AMERIQUE/COLOMBIE - Les mines antipersonnel présentes dans 31 départements sur 32, un danger pour la vie des enfants

lundi, 21 janvier 2013

Bogotá (Agence Fides) – En 2012 en Colombie, 13 enfants sont morts et 52 autres ont été blessés suite à l’explosion de mines antipersonnel. Selon un document du Programme présidentiel pour l’Action intégrale contre les mines antipersonnel, en 2012, ce sont 12 garçons et une fille qui sont ainsi décédés sachant que 20 des 52 blessés étaient des fillettes. Sur la base des statistiques retraçant la situation de 1990 à 2012, les départements enregistrant le plus grand nombre d’enfants et d’adolescents victimes de ce fléau sont ceux d’Antioquia, de Cauca et de Nariño, à la frontière avec l’Equateur. Les dernières victimes en date ont été trois enfants qui, le 13 janvier, se trouvaient sur un champ de mines dans la municipalité de Briceño. L’un d’entre eux est mort alors que les deux autres ont été transportés à l’hôpital de Medellín par les militaires de l’Armée de Terre. De 1990 à 2012, en Colombie, le nombre total des victimes a été de 10.160 dont 3.877 civils. La Colombie est le deuxième pays au monde, après l’Afghanistan, en termes de présence de mines antipersonnel qui sont disséminées dans 31 de ses 32 départements civils. (AP) (Agence Fides 21/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network