AMERIQUE/COLOMBIE - L’Eglise demande de mettre fin à la violence et de poursuivre le dialogue après la fin de la trêve de Noël

lundi, 21 janvier 2013

Bogotá (Agence Fides) – Hier, Dimanche 20 janvier, s’est achevée la trêve déclarée à Noël 2012 entre les FARC (Forces armées révolutionnaires colombiennes) et le gouvernement de Juan Manuel Santos. Le Secrétaire de la Conférence épiscopale, S.Exc. Mgr José Daniel Falla, a demandé aux responsables des FARC qui prennent part au dialogue avec le gouvernement colombien à Cuba, de prolonger la trêve.
Selon la note envoyée à l’Agence Fides par Radio Caracol, Colombie, Mgr Falla a déclaré : « Ceux qu’ils disent défendre, c’est-à-dire les civils, sont en fin de compte ceux qui souffrent. Il existe une contradiction dans la manière dont ils agissent. Maintenant qu’ils se sont assis à la table des négociations et ont une bonne intention, ils doivent exposer les arguments dont ils disposent et ne pas faire usage de la force ». La même source nous apprend que l’Eglise catholique est disposée à répondre à l’appel du Président Santos afin que les prêtres et les Evêques contribuent au processus de négociation avec les FARC.
En novembre dernier (voir Fides 20/11/2012), les FARC avaient annoncé un cessez-le-feu unilatéral pour Noël allant du mardi 20 novembre 2012 à minuit au 20 janvier 2013. Le communiqué annonçait « la cessation de tous types d’opérations militaires offensives contre les forces de sécurité et des actes de sabotage contre les infrastructures publiques ou privées ». Malheureusement, cette trêve n’a pas été respectée. (CE) (Agence Fides 21/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network