ASIE/PAKISTAN - Demande d’excuses officielles de la part du Directeur de la Commission nationale Justice et Paix suite à des affirmations blessantes d’un Ministre à l’égard du Pape

jeudi, 17 janvier 2013

Islamabad (Agence Fides) – Les chrétiens du Pakistan protestent contre le Ministre de l’Intérieur, Rehman Malik, qui « a offensé le Pape et nous doit des excuses officielles ». Aux tensions politiques liées au mouvement massif contre la corruption, conduit par le responsable islamique Tahirul Qadri – qui a porté des milliers de personnes dans les rues d’Islamabad – vient s’ajouter également une polémique entre les chrétiens du Pakistan et le gouvernement. Le Ministre Malik, en effet, qui est une personnalité connue pour son usage fréquent de tons ironiques, a comparé de manière provocatrice Qadri au Pape, l’apostrophant « pour son couvre-chef et ses visées politiques ».
« La liaison est inutile et erronée : le Pape n’a pas d’ambitions politiques. De telles déclarations calomnient la Papauté. Nous demandons des excuses officielles à Rehman Malik, qui a une mission de grande importance institutionnelle » a déclaré à Fides le Père Emmanuel Yousaf, Directeur de la Commission nationale Justice et Paix, rappelant que « les chrétiens au Pakistan se sont toujours caractérisés par leur soutien à la démocratie et aux droits humains ». Le Sénateur chrétien Kamran Michael, dans une note envoyée à Fides, a lui aussi critiqué les propos du Ministre qui « a blessé les sentiments de la communauté chrétienne », demandant une mise au point immédiate. Selon le sénateur, des propos de ce genre « manquent de respect et peuvent compromettre les efforts en faveur de l’harmonie religieuse et de la fraternité dans le pays ». (PA) (Agence Fides 17/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network