http://www.fides.org

Asia

2013-01-14

ASIE/PHILIPPINES - Réouverture des écoles après le passage du typhon mais l’électricité fait encore défaut

Manille (Agence Fides) – Après le passage du typhon Bopha, qui a récemment dévasté le pays (voir Agence Fides 06/12/2012), des milliers d’enfants de l’île de Mindanao, dans le sud du pays, retournent actuellement sur les bancs de l’école, en retard par rapport à la rentrée dans le reste du pays. Le 7 décembre 2012, avait été proclamé l’état de calamité. La réouverture des écoles après les vacances de Noël avait été repoussée attendu que de nombreux édifices étaient utilisés comme centres d’évacuation. Selon les estimations, 569 établissements, tant élémentaires que secondaires, ont été endommagés ou complètement détruits et 231.681 élèves touchés. Dans les départements de Boston, Cateel et Baganga, dans l’est de la province de Davao, seules deux écoles sont demeurées intactes. Dans certaines zones, il n’en reste plus une seule.
Bopha s’est abattu sur Mindanao le 4 décembre 2012, frappant 6,3 millions de personnes et faisant plus de 2.000 morts et disparus. 200.000 habitations ont par ailleurs été détruites. Le typhon a causé de violentes inondations, en particulier dans l’est de la province de Davao oriental et dans celles de Surigao del Sur et de Compostela Valley. Un mois après, la distribution de l’énergie électrique n’a pas encore repris et de nombreuses écoles sont contraintes à dépendre des groupes électrogènes alors que la pluie continue à tomber, faisant obstacle aux opérations d’assainissement. Le 8 janvier, le Bureau des Nations unies pour la Coordination des aides humanitaires (OCHA) s’est plaint de la précarité du soutien psychosocial assuré à l’instruction et aux élèves. De nombreuses personnes se déclarent par ailleurs préoccupées par l’effet à long terme de la tempête dans le domaine éducatif. (AP) (Agence Fides 14/01/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network