ASIE/PAKISTAN - Violence et homicides : arrivée des talibans à Karachi et alarme de l’Eglise

samedi, 12 janvier 2013

Karachi (Agence Fides) – Une violence généralisée tenaille Karachi, métropole portuaire du sud du Pakistan. Il faut urgemment chercher des moyens et des stratégies pour la bloquer notamment parce que dans la ville « opèrent activement les talibans » signale, alarmée, l’Eglise catholique locale à l’Agence Fides. « Je suis triste et préoccupé parce que chaque jour, nous enregistrons la mort violente de 10 à 12 personnes en ville. J’ai visité de nombreuses familles touchées par cette violence absurde, je les ai bénies, leur promettant le soutien de l’Eglise » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Joseph Coutts, Archevêque de Karachi. L’Eglise locale, au travers de la Commission Justice et Paix, a remis une contribution de 50.000 roupies (525 USD) à cinq familles chrétiennes qui ont récemment perdu des êtres chers dans cette vague de meurtres. L’Archevêque a donné mandat à la Commission de suivre les familles, de les soutenir et de garantir l’instruction à leurs enfants. Selon les données diffusées par les autorités, au cours des huit premiers mois de 2012, 1.725 personnes ont été tuées à Karachi dans ce qui a été qualifiée de « guerre de rue ».
« Karachi est une ville sans paix et la population vit dans le cauchemar de la violence. Des groupes terroristes sévissent librement. Chaque jour, dans certaines zones de la ville, sont enregistrés des homicides et des violences. Le gouvernement semble impuissant et ne parvient pas à arrêter les groupes fondamentalistes et terroristes » déclare à Fides Noel Alfonce, Coordinateur diocésain de la Commission Justice et Paix. « Les affrontements entre les partis politiques et leurs ailes terroristes jouent un rôle fondamental dans la guerre de sang en cours à Karachi. En outre, les factions de talibans ont commencé à opérer de manière active dans la ville » ajoute-t-il. Ainsi que l’Agence Fides l’a indiqué au cours de ces derniers mois, des violences ciblées et des homicides de chrétiens ont en particulier été enregistrés à Essa Nagri, quartier ghetto dans lequel vivent 50.000 chrétiens. A Essa Nagri, au cours du seul mois de septembre 2012, cinq jeunes chrétiens ont été tués par balles par des terroristes non identifiés (voir Fides 17 et 19/09/2012). (PA) (Agence Fides 12/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network