AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Suspension des opérations militaires de la part des rebelles - sommet des Chefs d’Etat de la CEEAC dédié à la crise

vendredi, 21 décembre 2012

Bangui (Agence Fides) – En République centrafricaine, les rebelles de la coalition Seleka ont décidé de suspendre les opérations militaires pour « donner une possibilité au dialogue » alors que, dans la capitale du Tchad, N’Djamena, s’ouvre aujourd’hui, 21 décembre, un sommet des Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) entièrement dédié à la crise centrafricaine. La CEEAC a déployé en République centrafricaine une force de paix, la MICOPAX, dont le mandat arrive à échéance.
Suite à l’offensive rebelle, le Tchad a envoyé des troupes en République centrafricaine mais, selon l’un des responsables de Seleka, les militaires tchadiens auraient pour mission de s’interposer entre les rebelles et l’armée régulière sans appuyer cette dernière. Le Tchad a fait état de sa disponibilité pour jouer le rôle de médiateur entre le gouvernement de Bangui et les rebelles de Seleka mais pour le moment, aucun représentant de cette guérilla n’a été invité au sommet de N’Djamena.
Peu avant l’annonce de la suspension des opérations militaires, les rebelles de Seleka avaient conquis la ville de Batangafo, sise à 300 Km au nord de la capitale, Bangui. La coalition Seleka est formée par trois groupes armés ayant signé en 2007-2011 des accords de paix avec le gouvernement de Bangui. La coalition demande le respect de ces accords. (L.M.) (Agence Fides 21/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network