http://www.fides.org

Asia

2012-12-20

ASIE/COREE DU SUD - Avenir des jeunes et dialogue avec le Nord : les défis pour le nouveau Président

Séoul (Agence Fides) – « Gagner la confiance des jeunes » et « avoir une approche plus souple dans les relations avec la Corée du Nord » : tels sont les principaux défis que devra relever la nouvelle Présidente de Corée du Sud, Park Geun-hye, du Parti conservateur Saenuri. C’est ce qu’indique à l’Agence Fides le Père John Bosco Byeon, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires en Corée, au lendemain des élections présidentielles. Park Geun-hye, 50 ans, fille de l’ancien dictateur et première femme à devenir Chef de l’Etat coréen, a remporté les élections avec 51,8% des voix contre 48,4% au démocrate Moon Jae-in.
« Je crois que ce vote a été fortement influencé par un facteur émotionnel » souligne le Directeur. « Le peuple l’a soutenue en mémoire de son père. Elle a bénéficié notamment du soutien des personnes les plus âgées de la population qui craignaient le changement et se sont souvenues de son père, plus pour la croissance économique que pour ses abus en matière de droits humains. L’espérance repose en effet dans une nouvelle croissance économique ». « Le nouveau Président – poursuit-il – a promis de lutter contre la corruption et de redonner transparence à la politique mais elle doit aussi conquérir la confiance des jeunes qui ne l’ont pas soutenue. Il s’agira là du plus grand défi pour elle ».
Un thème brûlant en termes de sécurité nationale est représenté par les rapports avec la Corée du Nord. Le Père John Bosco Byeon note durant son entretien avec Fides : « Le parti conservateur a une position plutôt intransigeante envers la Corée du Nord et il est également contraire aux aides économiques allant du Sud vers le Nord. Selon certains, les responsables de la Corée du Nord auraient été heureux de l’élection de Park Geun-hye. Mais je ne crois pas que les militaires en Corée du Nord entendent améliorer les relations avec le Sud. Il n’existe pas de signaux en ce sens ». « Sur ce dossier délicat – continue-t-il – l’Eglise demande dialogue et réconciliation. Le Président a déclaré qu’il cherchera une position unitaire de tout le pays, en accord avec les autres partis politiques. De notre côté, nous espérons une approche plus souple en ce qui concerne les relations bilatérales afin de laisser ouverte la porte à l’espérance ».
Selon certains, Mme Park Geun-hye serait chrétienne mais « cela n’est pas clair et par ailleurs ne présente pas d’importance, l’aspect religieux et la foi personnelle n’auront aucun impact sur la politique » conclut le Directeur. (PA) (Agence Fides 20/12/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network