AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Les rebelles de la coalition Seleka conquièrent Bria, important centre diamantifère

mardi, 18 décembre 2012

Bangui (Agence Fides) – Le centre diamantifère de Bria, dans le centre de la République centrafricaine a été conquis aujourd’hui par les hommes de la Seleka, une coalition de trois formations rebelles qui saccagent le pays. C’est ce qu’affirme une source de l’armée locale reprise par l’Agence France Presse. Bria se trouve à 300 Km de Ndélé, autre centre conquis par les rebelles au cours de ces derniers jours, et à plus de 400 Km de la capitale, Bangui où, selon des sources locales contactées par l’Agence Fides, la situation est calme. Les membres de Seleka menacent de renverser le Président François Bozizé parce que, selon eux, il n’a pas respecté les accords de 2007 et de 2011 signés entre son gouvernement et les groupes ayant adhéré à la coalition.
La presse locale indique que le gouvernement se trouve face à des choix difficiles. Négocier en partant d’une position de faiblesse, aux vues de l’avancée rapide des rebelles ou choisir la solution militaire ? Cette dernière est rendue difficile par le départ des éléments tchadiens de la Garde présidentielle, par le retrait programmé de la MICOPAX (force de paix d’Afrique centrale déployée en République centrafricaine) et par le changement d’attitude du gouvernement français, qui ne semble pas disposé à intervenir pour appuyer les autorités de Bangui, même si la France a une longue tradition d’interventions militaires en République centrafricaine. La dernière remonte à 2006 lorsque les troupes françaises se trouvant au Tchad intervinrent pour repousser une offensive rebelle similaire à celle de ces jours-ci.
Le journal L’Hirondelle se demande si « les nouveaux alliés du pouvoir » que sont la Chine et l’Afrique du Sud, se montreront disponibles à agir à la place de la France. (L.M.) (Agence Fides 18/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network