http://www.fides.org

Asia

2012-12-18

ASIE/TURQUIE - Démenti du porte-parole des Evêques catholiques à propos d’allégations de la presse turque concernant « Archives vaticanes et question arménienne »

Istanbul (Agence Fides) – Le porte-parole de la Conférence des Evêques catholiques de Turquie, Rinaldo Marmara, dément avec fermeté les déclarations qui lui ont été attribuées par les media turcs à propos de l’existence de documents historiques contenus dans les Archives vaticanes, documents qui prouveraient que l’origine du génocide arménien de 1915 aurait consisté en des « problèmes arméniens ».
Ces derniers jours, dans la presse turque, était apparue la nouvelle que l’Université de Bahçeşehir ouvrira un département de recherche sur les documents historiques conservés dans les Archives du Vatican. En particulier, le quotidien Vatan du 11 décembre, avait cité un certain nombre de déclaration de M. Marmara, indiqué comme le « responsable » du projet de recherche universitaire. Entre autres choses, venaient attribué au porte-parole des Evêques catholiques en Turquie des indiscrétions selon lesquelles, parmi le million de documents et autre correspondance secrète concernant l’Empire ottoman et la Turquie conservés dans les Archives secrètes du Vatican se trouveraient également ceux concernant « les événements de 1915 vécus par les arméniens », lesquels démontreraient que cette question « a débuté pour des problèmes arméniens ». Selon ce qu’indique le Vatan, Marmara aurait également révélé la présence aux Archives du Vatican de « certains documents sur les incidents en Egée. Ces documents prouveraient la responsabilité des grecs dans ces incidents et l’innocence des turcs ».
Les phrases attribuées à Marmara ont suscité de fortes réactions au sein des communautés chrétiennes locales, à commencer par la communauté arménienne. C’est notamment pour cette raison que, dans un communiqué parvenu à l’Agence Fides, M. Marmara a décidé de dénoncer le cas de contrefaçon propagandiste dont il a été victime.
Dans le communiqué envoyé à Fides, le porte-parole de la Conférence épiscopale turque parle de « propos extrapolés sciemment par des journalistes cherchant la provocation ». Il souligne que « une question tellement délicate et sensible que la Question arménienne ne doit être considérée qu’à travers les pièces d’archives » et propose la version correcte de ses propres considérations, manipulées par la presse turque. « Les Archives Secrètes du Vatican – précise M. Marmara dans son communiqué – contiennent des centaines de milliers de documents qui concernent l’histoire de la Turquie. Il y en a aussi sur la Question arménienne bien sûr – des livres sont déjà édités en Europe sur cette question à partir de ces archives – mais ces documents ne sont pas encore tous classés. Ce n’est pas mon sujet de recherche. Ces archives sont accessibles à tous les chercheurs et je ne suis pas responsable des recherches qui s’y font. Je précise uniquement l’importance de ces archives. La digitalisation des archives du Vatican a déjà commencé et une partie de ces archives sera bientôt accessible en ligne ».
M. Marmara tient à réaffirmer que la Question arménienne ne constitue par le terrain spécifique de ses recherches historiques. « Mon domaine de recherche couvre uniquement l’Eglise latine catholique et sa Communauté. Mes 27 publications à ce jour en sont la preuve. Je vous prie de ne pas me juger trop facilement, je ne suis responsable que de mes écrits et non pas des propos extrapolés que l’on me prête ».
Rinaldo Marmara, 63 ans, est né à Istanbul et occupe actuellement également la charge de Président de Caritas Turquie. Il est l’auteur de nombreux essais sur l’histoire de la communauté catholique latine d’Istanbul. (GV) (Agence Fides 18/12/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network