http://www.fides.org

Asia

2012-12-15

ASIE/PHILIPPINES - Lettre des Evêques à l’occasion de la Neuvaine de Noël : « la contraception est corruption »

Manille (Agence Fides) – « La contraception corrompt les jeunes » et constitue « la mère de l’avortement » : c’est ce qu’affirme une Lettre pastorale diffusée par la Conférence épiscopale des Philippines pour offrir aux fidèles une « boussole » dans le débat du projet de loi sur la « santé reproductive » approuvé ces derniers jours par la Chambre et qui devrait faire l’objet d’un vote imminent de la part du Sénat (voir Fides 13/12/2012). La Lettre, envoyée à l’Agence Fides, est intitulée « La contraception est corruption » et porte la signature du Vice-président de la Conférence épiscopale, S.Exc. Mgr Socrates Villegas, Archevêque de Lingayen-Dagupan. Ainsi que cela a été indiqué à Fides par l’Eglise locale, le texte en question sera lu dans toutes les églises et Paroisses du pays demain soir, lorsque la communauté catholique débutera la Neuvaine solennelle de préparation à Noël au travers de ce qu’il est convenu d’appeler la « Misa del Gallo », liturgie qui est célébrée, selon une antique tradition, dans les premières heures de la matinée.
Le texte réaffirme, au nom de la Conférence épiscopale des Philippines, que « le projet de loi peut causer des dommages à notre nation ». En effet, affirme le texte, « la contraception corrompt l’âme. La loi est présentée comme un cadeau pour le soin de la santé maternelle mais il n’en est rien. Elle portera à des crimes plus grands encore contre les femmes ».
D’un point de vue économique, « les crédits que le gouvernement investira afin de garantir les anticonceptionnels peuvent être mieux utilisés en vue de l’instruction et d’une assistance sanitaire authentique ». D’un point de vue moral, poursuivent les Evêques, le message que la loi fait passer aux jeunes est que « les relations sexuelles avant le mariage sont acceptables à condition de savoir éviter la grossesse ». Le projet de loi « mettra donc en danger la fibre morale de notre nation » attendu que « une mentalité contraceptive est la mère d’une mentalité abortiste ». Le danger est que l’infidélité conjugale soit encouragée au sein de la société philippine, et que l’on se retrouve, à l’avenir, aux prises avec une « génération abortiste ».
Des félicitations sont adressées aux 104 membres du Congrès ayant voté contre le projet de loi, les Evêques invitant tous les fidèles à prier en ce temps de Noël afin que « nos parlementaires soient fidèles à leur vocation qui est de servir les intérêts authentiques du peuple philippin. Ce qui signifie soutenir la vie, en disant non à la contraception, qui est une corruption, et en restant fidèles au Christ enfant ». (PA) (Agence Fides 15/12/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network