AFRIQUE/EGYPTE - Les Eglises chrétiennes décident de ne pas boycotter le référendum constitutionnel

vendredi, 14 décembre 2012

Le Caire (Agence Fides) – Les chefs des Eglises chrétiennes en Egypte ne soutiendront pas le boycott du Référendum sur le projet de Constitution – prévu pour les 15 et 22 décembre – se trouvant au centre du conflit politique et social qui agite le pays depuis des semaines. La recommandation provenant des plus hautes autorités ecclésiales est de se rendre aux urnes en exprimant son vote dans la liberté et en suivant sa propre conscience. La décision d’inviter leurs fidèles à la consultation référendaire a été confirmée également en marge de la rencontre intervenue entre le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II et une délégation qualifiée des Eglises catholiques d’Egypte, qui a eu lieu hier.
L’Evêque auxiliaire d’Alexandrie des coptes catholiques, S.Exc. Mgr Botros Fahim Awad Hanna, raconte à l’Agence Fides : « Il s’est agi d’une rencontre non officielle. Les questions politiques n’étaient pas à l’ordre du jour. Mais même dans ce contexte, le Patriarche Tawadros a répété que nous encouragerons nos fidèles à se rendre aux urnes sans fournir d’indications explicites de vote et en invitant tout un chacun à choisir librement, en suivant sa conscience. Si les Eglises en Egypte s’étaient prononcées en faveur du boycott, elles se seraient exposées et auraient pu être accusées de fomenter l’opposition, ce qui aurait été une catastrophe. Du reste – fait remarquer l’Evêque – parmi les groupes politiques qui mènent la protestation prévaut aussi le choix de participer au référendum et de voter non plutôt que de déserter les urnes ».
Lors de la rencontre d’hier, le nouveau Patriarche copte orthodoxe a confirmé son attitude prudente et orientée à marquer une certaine distance entre l’Eglise copte orthodoxe et les questions strictement politiques. L’Evêque auxiliaire d’Alexandrie des coptes catholiques révèle à l’Agence Fides un détail révélateur : « Nous trouvant durant le temps de l’Avent, nous avions proposé au Patriarche Tawadros d’annoncer trois jours de jeûne afin de demander une solution pacifique des problèmes et des conflits qui affligent actuellement le pays. Il a conseillé de renvoyer l’initiative, déclarant que nous devons être prudents et qu’en ce moment, une initiative de ce genre pourrait être interprétée de manière équivoque, comme une tentative de transformer la pratique chrétienne du jeûne en une forme de protestation politique ».
Au cours de la rencontre, le Patriarche Tawadros a également confirmé sa sensibilité œcuménique, rappelant ses nombreuses rencontres avec les représentants et les communautés catholiques et il a manifesté le désir de vivre de manière toujours plus intense la charité fraternelle, soulignant que dans le contexte actuel en particulier, tous les chrétiens sont appelés à parler d’une seule voix.
La délégation catholique, conduite par l’Evêque d’Assiout, S.Exc. Mgr Kyrillos William, Vicaire patriarcal des coptes catholiques, était formée par une quarantaine de personnes dont six Evêques des différents rites, une quinzaine de prêtres, un certain nombre de laïcs et de Supérieures des congrégations féminines présentes en Egypte. (GV) (Agence Fides 14/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network