http://www.fides.org

America

2012-12-14

AMERIQUE/COSTA RICA - Message des Evêques sur la dignité du mariage et de la famille dans le contexte du respect des droits humains

San José (Agence Fides) – La Conférence épiscopale du Costa Rica a publié, en date du 12 décembre, un message long et approfondi intitulé « Respect du mariage et de la famille » envoyé à l’Agence Fides. Les Evêques, « face aux différentes propositions de loi relatives aux unions entre personnes du même sexe, qui sont en attente d’examen au Parlement », réaffirment « un certain nombre de considérations visant à sauvegarder la dignité du mariage, fondement de la famille, et à promouvoir et défendre le bien commun de la société dans le contexte du respect des droits humains ».
Le message indique : « Nous voyons dans le mariage, fondement essentiel de la famille, une valeur importante qui doit être défendue contre toute menace qui mettrait en danger sa solidité, sa nature particulière, ses propriétés essentielles et ses finalités indéniables. Ceci nous a conduit à nous opposer de manière réitérée aux différents projets qui, ouvertement ou indirectement, tentent d’assimiler les unions entre personnes du même sexe au mariage hétérosexuel, visant à la légalisation de celles-ci, ce qui déforme la perception des valeurs morales fondamentales et mine l’institution du mariage en tant que tel ».
Les Evêques demandent à ce que la famille « en tant que noyau naturel et fondamental de la société et de l’Etat, reçoive la plus importante protection possible, en particulier au moment de sa constitution et au cours de l’ensemble du processus d’éducation des enfants ». Le texte poursuit : « L’Eglise catholique considère la personne humaine comme créée à l’image de Dieu, digne de tout le respect et rejette toute forme de discrimination contre sa dignité. Mais il est tout d’abord nécessaire de réfléchir à la différence entre le comportement homosexuel en tant que phénomène privé et ce même phénomène en tant que comportement public, légalement reconnu, approuvé et devenu une institution protégée et promue par le système juridique ».
Les Evêques invitent le Président de la République, les Députés du Congrès et les juges de la République qui devront le cas échéant revoir la constitutionalité de ces projets de loi « d’accomplir avec sincérité, justice et charité la mission qui leur a été confiée par le peuple, c’est-à-dire de proposer des lois sur la base de principes éthiques et en faveur du bien commun ». (CE) (Agence Fides 14/12/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network