AMERIQUE/MEXIQUE - Augmentation de la violence dans la zone de Coahuila : l’Evêque invoque un pacte permettant d’y mettre fin et sollicite une meilleure application de la justice

mardi, 11 décembre 2012

Coahuila (Agence Fides) – L’Evêque du Diocèse de Saltillo, S.Exc. Mgr José Raul Vera Lopez, a demandé un pacte permettant de faire cesser définitivement la violence perpétrée par la criminalité organisée à Coahuila et dans tout le Mexique. Il a en outre demandé au Président Enrique Peña Nieto d’appliquer la justice de manière plus rigoureuse et de soutenir les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de cette crise d’insécurité dont l’importance s’est accrue avec le changement de gouvernement.
Au cours de cette seule fin de semaine, 14 homicides ont été commis dans la zone dont celui d’un entrepreneur minier très connu, lequel a été torturé avant d’être assassiné. Depuis 2011, la Commission nationale des droits humains au Mexique (CNDH), le Secrétariat fédéral du travail ainsi que Mgr Vera López et les trois derniers gouverneurs de la zone ont mis en garde à propos de l’infiltration des activités minières de Coahuila de la part des trafiquants de drogue. Selon des données recueillies par Fides, la violence augmente : 145 sont les morts officiellement enregistrés au cours de ces six dernières années dans les mines de Coahuila.
« Le pacte doit être définitif – a déclaré Mgr Vera Lopez, en parlant avec la presse locale. Je voudrais demander au nouveau régime de renforcer l’administration de la justice, chose que le régime précédent n’a pas fait jusqu’au bout. La cause en est que l’Etat mexicain ne s’est pas débarrassé de la corruption. Il faut arrêter et traduire en justice ceux qui, à l’intérieur de l’appareil d’Etat, ont corrompu les structures et font en sorte que ces actes de violence demeurent impunis ».
La note arrivée à l’Agence Fides indique également, citant à nouveau l’Evêque : « l’Etat mexicain doit prendre ses responsabilités. Coahuila ne peut certes pas résoudre le problème à elle seule. Elle doit le faire avec l’ensemble de la structure fédérale. Les contrôles doivent être appliqués mais tous doivent prendre leurs responsabilités ». L’Evêque a également commenté la vague croissante d’exécutions sommaires à Coahuila, justifiée par la volonté de démontrer qui détient vraiment le pouvoir sur le terrain maintenant que des changements ont eu lieu au gouvernement. « Les personnes qui font cela doivent savoir qu’il existe un Dieu qui nous jugera tous » a conclu Mgr Vera Lopez. (CE) (Agence Fides 11/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network