AFRIQUE/RD CONGO - 200.000 enfants en danger suite aux conflits armés à Goma

mardi, 4 décembre 2012

Kinshasa (Agence Fides) – Au sein des deux provinces congolaises du Kivu, se trouvent plus de 1,6 millions d’évacués. L’arrivée récente des rebelles du M23 dans la ville orientale de Goma, dont ils se sont maintenant retirés, a soulevé une grande préoccupation quant à ses conséquences humanitaires sur une région déjà affligée par des conflits armés, des déplacements et des attaques à l’encontre des civils. Selon les informations recueillies par l’Agence Fides, l’une des principales préoccupations des Agences humanitaires dans la région concerne les 60.000 résidents du camp de réfugiés de Kanyarucinya, sis au nord de Goma, qui est l’un des cinq présents dans la zone accueillant globalement 95.000 personnes. L’Internal Displacement Monitoring Centre et le Norwegian Refugee Council ont lancé l’alarme en ce qui concerne les enfants évacués. Ils se trouvent en effet confrontés à une augmentation du risque de viol, d’abus et de recrutement (de la part des milices NDT). Les jeunes évacués, en particulier les garçons dans le Nord Kivu, sont particulièrement sujets à l’enrôlement de la part de différents groupes armés. Selon l’ONG World Vision, les mineurs en danger à Goma sont au nombre de 200.000 environ. (AP) (Agence Fides 04/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network