AFRIQUE/EGYPTE - Report de la réunion entre le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II et les chefs des Eglises catholiques égyptiennes suite au climat tendu

mardi, 27 novembre 2012

Le Caire (Agence Fides) – La rencontre annoncée par le nouveau Patriarche copte orthodoxe Tawadros II avec une délégation qualifiée des Eglises catholiques égyptiennes – qui aurait également été l’occasion de concorder une position commune face à la situation d’urgence que connaît actuellement le pays – a été reportée au 11 décembre prochain. Le renvoi est justifié par la tension présente dans toute l’Egypte et surtout dans la capitale après que les Décrets constitutionnels par lesquels le Président Morsi a élargi ses pouvoirs aient provoqué des contestations, dont certaines violentes, contre le gouvernement et le siège des Frères musulmans.
« Dans cette situation – explique à l’Agence Fides l’Evêque d’Assiout, S.Exc. Mgr Kirillos William, Vicaire patriarcal des coptes catholiques – on a pensé qu’il n’était pas prudent d’exposer à des risques une réunion de représentants qualifiés des Eglises chrétiennes ». A la réunion, auraient dû participer différents Evêques catholiques et des représentants influents du laïcat. Le Patriarche Tawadros II, depuis le Monastère d’Anba Bishoy où il réside, a également annulé une rencontre prévue avec des membres de la section spirituelle des Frères musulmans.
Aujourd’hui, sur la place Tahrir, est prévu un sit-in des partis et des forces sociales qui accusent le Président Morsi d’avoir pris la route de l’autoritarisme. Selon les organisateurs, sur le lieu symbole de la révolution égyptienne, confluera un million de manifestants. Les Frères musulmans ont annulé une manifestation qui devait avoir lieu simultanément en faveur du gouvernement, le justifiant par la volonté de ne pas provoquer d’incidents. « Mais certains observateurs – ajoute pour Fides l’Evêque d’Assiout – commencent à évoquer le risque d’une guerre civile. Si la tension politique et sociale ne retombe pas, les choses pourraient dégénérer. Dans les sièges des Frères musulmans attaqués ces jours derniers, auraient été trouvées également des armes et des munitions ».
Samedi dernier, à cause de l’Etat d’urgence, le Patriarche Tawadros II avait annulé au dernier moment sa première visite patriarcale à Alexandrie. Dans ce cas, comme l’explique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Adel Zaki, OFM, Vicaire apostolique d’Alexandrie, le renvoi du voyage n’avait pas été justifié seulement par des motifs de sécurité : « L’entrée du Patriarche dans notre ville ne peut qu’être une grande manifestation de liesse populaire, accompagnée de chants et de musique et de beaucoup de joie. En un moment comme celui-ci, les chrétiens auraient donné l’impression de vivre hors du monde réel. Ainsi que l’enseigne Saint Paul, il faut souffrir avec ceux qui souffrent et être dans la joie avec ceux qui sont dans la joie ». (GV) (Agence Fides 27/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network