http://www.fides.org

Asia

2012-11-23

ASIE/TERRE SAINTE - Appel de l’ONG OXFAM en faveur d’une levée de l’embargo sur Gaza après la trêve

Jérusalem (Agence Fides) – La trêve à peine signée « n’est pas suffisante » à elle seule. Afin de redonner une espérance à la paix, il faut aujourd’hui mettre fin à l’embargo pesant sur Gaza qui, « depuis cinq ans est assujettie à un blocus paralysant, qui a limité les importations et les exportations et a détruit l’économie ». C’est ce qu’affirme dans une déclaration envoyée à l’Agence Fides Martin Hartberg, porte-parole de l’ONG OXFAM à Jérusalem. OXFAM est l’une des plus importantes ONG du monde. Elle a son siège au Royaume-Uni et est présente en Israël et dans les territoires de l’autonomie palestinienne au travers de projets de développement destinés aux strates sociales les plus défavorisées, d’interventions de sauvegarde des mineurs, d’activités sociales et sanitaires ainsi que de soutiens au développement rural.
Dans la note envoyée à Fides, OXFAM, tout en accueillant de manière positive la nouvelle du cessez-le-feu, remarque que si la trêve est fondamentale, elle constitue seulement un premier pas : « La violence au cours de ces dernières semaines a été dévastatrice pour les gens à Gaza et en Israël. Des centaines de vies ont été perdues alors que des maisons, des écoles et des crèches ont été détruites. Les personnes ont besoin de pouvoir reprendre une vie normale. Pendant plus d’une semaine, les écoles de Gaza et du sud d’Israël ont été fermées et les activités grâce auxquelles les personnes gagnent leur vie à Gaza, comme la pêche et l’agriculture, ont été interrompues parce que trop dangereuses ». C’est pourquoi il est désormais urgent de lever l’embargo imposé à Gaza : « Depuis le début du blocus de Gaza, voici cinq ans – indique OXFAM – un tiers des entreprises de Gaza ont fermé leurs portes et 80% de la population a maintenant besoin d’aide ».
OXFAM demande à la communauté internationale « plus de courage ». « C’est seulement en levant le blocus que nous aurons quelques chances de mettre fin au cycle de violence incessant qui a dévasté des millions de vies. Si le blocus de Gaza devait être maintenu et que les palestiniens de Gaza et de la Cisjordanie devaient demeurer séparés, il sera impossible de parvenir à la solution de deux Etats pour deux peuples souhaitée par la communauté internationale ». Ces jours derniers, OXFAM, avec 37 autres ONG, avait demandé à la communauté internationale de promouvoir une trêve immédiate, afin de protéger les civils et de prévenir une nouvelle catastrophe humanitaire à Gaza. (PA) (Agence Fides 23/11/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network