ASIE/PAKISTAN - Fin du procès contre Rimsha Masih - seule manque la sentence

mercredi, 14 novembre 2012

Islamabad (Agence Fides) – Le Pakistan retient son souffle en attendant la sentence relative au cas de Rimsha Masih, la jeune chrétienne handicapée mentale accusée de blasphème et libérée sous caution parce que les preuves à sa charge avaient été construites de toutes pièces. La Haute Cour d’Islamabad a tenu aujourd’hui la dernière audience de la phase du débat, recevant un mémoire écrit portant les conclusions des deux parties en cause. La défense de Rimsha a demandé l’annulation de la plainte (First Information Report) et donc l’acquittement, réaffirmant que la jeune fille a été mise en cause injustement par l’imam Khalid Jadoon Chishti, déjà déclaré coupable sur la base de trois témoignages. L’accusation a affirmé que le rapport médical présenté concernant l’état de santé de la jeune fille était un faux et a cherché à démonter les accusations portées contre l’imam Chishti, présentant une rétractation des trois témoins. Le juge de la Cour, Iqbal Hamid Khan, a accueilli les positions des parties, se réservant de décider au fonds. Comme le confirme à Fides l’avocat de Rimsha, Maître Tahir Naveed Chaudry, un catholique, la sentence est attendue prochainement. Elle pourrait être connue dans les prochains jours.
Le Père Emmanuel Yousaf, Président de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale du Pakistan, présent au tribunal, raconte à Fides : « La défense de Rimsha a présenté une argumentation solide. Nous espérons et nous prions pour son acquittement. Nous sommes confiants dans le fait que cette affaire tragique se conclura au mieux et qu’elle pourra servir de leçon à toute la nation sur la manière dont traiter les faux cas de blasphème ». (PA) (Agence Fides 14/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network