ASIE/SYRIE - Familles et enfants, principaux hôtes du camp de réfugiés d’Atmeh, à la frontière entre la Syrie et la Turquie

mercredi, 14 novembre 2012

Atmeh (Agence Fides) – Nombreux sont les enfants qui ont fui à la guerre civile sanglante en cours en Syrie. Ils représentent la majorité des réfugiés présents sous les tentes du camp d’Atmeh, sis à la frontière entre la Syrie et la Turquie. Nombre d’entre eux ont été témoins de faits atroces, certains ont perdu des êtres chers et beaucoup souffrent d’insomnie ou ont peur des bruits forts tels que ceux des avions. Le camp d’Atmeh a été créé voici trois mois environ, lorsque la Turquie a commencé à réduire de manière drastique l’entrée des syriens sur son territoire. Des dizaines de milliers de personnes sont alors demeurées bloquées à la frontière. Les combats entre les troupes du Président Bashar el Assad et les rebelles ont provoqué la fuite de centaines de milliers de syriens en direction des pays limitrophes. Dans les camps turcs, se trouvent plus de 112.000 réfugiés syriens. Les procédures concernant le passage de la frontière sont devenues plus lentes du fait de contrôles de sécurité plus sévères. Dans le camp, sont distribuées des tentes et des denrées alimentaires fournies par les agences humanitaires. On trouve ici plus de 5.000 personnes, en majorité des familles avec de nombreux enfants, auxquelles il a été interdit de rejoindre la Turquie. Entre les tentes, il est facile de rencontrer des mineurs qui ramassent du bois pour le feu ou qui portent de l’eau dans des conteneurs de plastique. Parfois, certain d’entre eux jouent. Chaque jour, des personnes continuent à arriver et les tentes ne sont plus en nombre suffisant. Les familles reçoivent pour leur part à peine la moitié de la nourriture nécessaire. Depuis mars 2011, cette guerre civile a causé la mort de 36.000 personnes au moins. (AP) (Agence Fides 14/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network