ASIE/SYRIE - Urgence sanitaire : cas de peste à Homs

mardi, 13 novembre 2012

Homs (Agence Fides) – A Homs, la situation sanitaire est à haut risque : des cas d’infections et de peste bubonique ont été en effet enregistrés. C’est l’alarme qui a été lancé par un groupe de 20 civils chrétiens vivant dans les environs du couvent des Jésuites, au centre ville. Les différents quartiers du centre, tels que Khalydye, Hamidiye et Bustan Diwan, se sont vidés après l’évacuation des civils, qui a eu lieu au cours de ces derniers mois à cause des affrontements entre miliciens rebelles et forces de l’armée régulière. Selon des sources de Fides, actuellement, plus de 80 personnes seraient encore présentes dans différents édifices, se refusant de quitter leurs maisons malgré les risques importants qu’elles encourent. Vingt chrétiens vivent ainsi dans les environs du couvent des Jésuites à Al Moukhalless, où se trouve encore un seul Jésuite. Le groupe fait l’expérience de la « solidarité et de l’esprit de fraternité et de partage du pain ». Ainsi que cela a été indiqué à Fides, certains membres du groupe – tels un pharmacien – signalent la gravité de la situation sanitaire. Les cadavres demeurés sous les ruines, la poussière et la saleté, les animaux errants, ont en effet produit des infections visibles sur les animaux et sur les hommes, introduisant un fort risque d’une épidémie de peste dans la ville.
Au cours de ces jours derniers, une équipe de la Croix Rouge et du Croissant Rouge, après différentes négociations avec les parties au conflit, est parvenue à entrer dans la vieille ville d’Homs, portant des aides alimentaires et des médicaments. Les deux organisations humanitaires ont fait état de leur grande préoccupation pour la condition des civils. Dans le cadre d’un entretien accordé à Fides, Rabab Al-Rifai, membre de l’équipe de la Croix Rouge en Syrie, a expliqué : « notre visite à Homs était la première autorisée d’une délégation humanitaire depuis des mois. Elle a duré quelques heures seulement mais nous avons vu des blessés, des personnes âgées et des malades en état d’extrême nécessité. Nous avons remis des aides et des kits médicaux pour environ une centaine de civils dans le quartier de Hamidiye mais il n’a pas été possible de procéder à des visites médicales plus soignées et approfondies. Il est évident cependant qu’avec le temps qui passe, l’urgence humanitaire s’aggrave ». Sur un total de 33 quartiers administratifs que compte la ville d’Homs, sont actuellement sous le contrôle des rebelles de l’armée syrienne libre les quartiers de Khalydye, Bustan Diwan, Hamidiye, Salibi, Warcheh, Bab Houd, Bab Dreib et Jouret Shiyah. Dans les autres zones de la ville, la vie reprend lentement son cours. (PA) (Agence Fides 13/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network