http://www.fides.org

America

2012-11-09

AMERIQUE/BOLIVIE - L’intégration scolaire, « porte d’entrée en vue de la formation humaine »

Cochabamba (Agence Fides) – « Malgré les efforts et les progrès, il reste beaucoup à faire dans les écoles et les communautés afin de parvenir à une instruction égale pour tous, en vue du dépassement des barrières culturelles, économiques, sociales et raciales, qui constitue notre grand défi » : c’est ce qu’a déclaré le Directeur de la Fédération internationale de Fe y Alegría, Ignacio Suñol, dans le cadre du 43ème Congrès de Fe y Alegría, en cours à Cochabamba depuis le 6 novembre et qui s’achève aujourd’hui. Selon Sunol, plus de 3 millions d’enfants sont exclus de l’école primaire en Amérique latine du fait de différentes situations, raison pour laquelle le défi à relever consiste à construire un modèle de gestion sociale publique, gratuite et intégrative.
La note envoyée à l’Agence Fides reprend également les déclarations faites au Congrès par le Préposé général de la Compagnie de Jésus, le Père Adolfo Nicolás, SJ, qui a fait état de la nécessité du fait que Fe y Alegría, présent en Amérique latine, en Afrique et en Europe, étende les limites de sa mission sociale en particulier dans le domaine de l’éducation, qui est un secteur dans lequel oeuvrent les jésuites. Selon le Préposé général, l’intégration scolaire « est la porte d’entrée en vue de la formation humaine, aujourd’hui nécessaire dans la mesure où nous vivons dans une pluralité et une diversité beaucoup plus explicite et dramatique ». Le modèle d’intégration scolaire mené par Fe y Alegría dans différents pays est un succès parce que, selon le Père Nicolás, il s’adapte aux différentes nations sur la base de leurs réalités mais il est toujours nécessaire de former constamment les éducateurs, en fonction des défis qu’ils doivent relever. (CE) (Agence Fides 09/11/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network