ASIE/JORDANIE - Pour le Directeur de la Caritas Jordanie, les réfugiés sont 250.000 dont 52.000 assistés directement par ses services. Parmi les enfants se dessine une situation d’urgence psychologique

vendredi, 9 novembre 2012

Amman (Agence Fides) – Le nombre des réfugiés syriens ayant trouvé refuge en Jordanie a atteint le seuil des 250.000. Et si le conflit entre les loyalistes et les rebelles ne se résout pas, ils pourraient devenir un demi million d’ici avril 2013. Les données et les projections fournies à l’Agence Fides par Wael Suleiman, Directeur de Caritas Jordanie âgé de 38 ans, décrivent à elles seules la catastrophe humanitaire qui risque de s’enclencher comme conséquence des atrocités de la guerre civile syrienne.
Le dernier rapport, à peine rédigé par la Caritas Jordanie, confirme que chaque jour, 4 à 500 syriens en fuite franchissent la frontière avec le royaume hachémite. La moyenne mensuelle des arrivées a atteint ces derniers temps les 12 à 15.000 unités sachant que 75% des personnes accueillies dans les camps et centres d’assistance sont des femmes et des enfants.
Dans le plus important camp de réfugiés, celui de Zaatari, la situation est explosive. Situé dans une zone désertique, il accueille près de 40.000 réfugiés qui vivent dans des conditions inhumaines. Suleiman explique à Fides : « Nous avons dit aux fonctionnaires de l’ONU que ce camp devrait être fermé. Les réfugiés, une fois qu’ils y sont entrés, ne peuvent plus en sortir. Vient de débuter la mise en place d’un autre camp, à 22 Km de Zarqa, camp qui devrait entrer en service début décembre et être doté des infrastructures de base qui font défaut à Zaatari ».
Aujourd’hui, 9 novembre, S.Em. le Cardinal Robert Sarah – Président du Conseil pontifical Cor Unum, envoyé du Saint-Père – rencontre à Beyrouth les représentants d’une vingtaine d’agences catholiques oeuvrant au Moyen-Orient afin de coordonner l’engagement humanitaire de l’Eglise catholique dans la région. En Jordanie, les 120 salariés et 1.000 bénévoles de la Caritas fournissent une assistance directe à plus de 52.000 réfugiés syriens, avec une attention particulière envers les faibles et les enfants. « Avec le soutien de la Caritas Pologne – explique Suleiman – nous travaillons actuellement à un projet visant à affronter l’urgence psychologique que vivent de nombreux enfants qui risquent de rester marqués à vie par les choses terribles auxquelles ils ont assisté ».
L’engagement de la Caritas Jordanie sur le front du drame syrien a débuté en novembre 2011. Suleiman se réjouit de l’initiative du Pape qui a envoyé au Liban le Cardinal Sarah afin de manifester la proximité du Saint-Siège aux populations frappées par le conflit syrien. Cependant, le Directeur de la Caritas Jordanie regrette que la visite en Syrie de la délégation annoncée au cours du Synode n’ait pu avoir lieu. « Le peuple syrien – déclare à Fides Wael Suleiman – attend quelqu’un qui puisse au moins tenter de ramener la paix. Les personnes perdent l’espoir et attendent quelqu’un qui les aide. Et l’Eglise sur ce plan peut faire beaucoup. Je m’en suis aperçu en accompagnant S.Exc. Mgr Maroun Lahham lors de sa visite au camp de Zaatari. Alors que là ne sont présents que des musulmans, tous s’approchaient de l’Evêque pour lui demander de les aider et surtout de prier pour eux ». (GV) (Agence Fides 09/11/2012).


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network