AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Précisions de l’Evêque de Torit sur la contribution à la reconstruction de la Cathédrale de la part d’étudiants musulmans

mercredi, 7 novembre 2012

Juba (Agence Fides) – A propos de la proposition faite par un groupe de jeunes musulmans de contribuer à la reconstruction de la Cathédrale de Torit – au Soudan du Sud – un communiqué, émis pour le compte de S.Exc. Mgr Akio Johnson Mutek, Evêque de Torit, précise la situation.
Le document, envoyé à l’Agence Fides, rappelle que, voici un an, un groupe d’étudiants musulmans du Darfour s’était déclaré, lors d’une rencontre avec Mgr Mutek, prêt à contribuer à la reconstruction de la Cathédrale Saints Pierre et Paul et de l’église de la Paroisse de Kimotong en tant que geste de reconnaissance pour ce que Lopez Lomong, athlète américain d’origine soudanaise – et ancien enfant soldat ayant échappé à ses bourreaux – faisait alors pour le Darfour. Lomong, membre du « Team Darfur » aux Jeux olympiques de Pékin, avait lancé un appel à la communauté internationale afin qu’elle intervienne pour faire cesser les bombardements aériens contre les civils du Darfour.
Attendu que cette proposition a suscité des incompréhensions parmi les fidèles, Mgr Mutek désire préciser les faits au travers d’un communiqué qui affirme : Mgr Mutek n’a sollicité aucune aide de la part de ce groupe. L’offre est le fruit d’une initiative spontanée de la part de ces jeunes. Les étudiants font partie d’une fondation sans but lucratif basée aux Etats-Unis, la Sudan Sun Rise, dont l’un des objectifs est de favoriser la réconciliation entre les communautés du Soudan du Sud et du Soudan. La reconstruction de la Cathédrale est encore en phase de dialogue entre le Diocèse et le groupe d’étudiants et aucune décision définitive n’a encore été prise. Les étudiants ont affirmé avec clarté ne disposer d’aucune source de financement mais vouloir recueillir des fonds au travers d’une campagne médiatique conduite aux Etats-Unis et en Europe. Le Diocèse ne connaît aucune autre organisation à laquelle les étudiants en question seraient liés à l’exception de la Sudan Sun Rise. Enfin, les étudiants ont promis une « contribution financière » et non pas de reconstruire à eux seuls la Cathédrale.
« Le Diocèse est très attentif et sensible aux préoccupations manifestées par les chrétiens et veut donc rassurer l’opinion publique et en particulier les fidèles, du fait que rien n’a encore été fait concrètement. Les consultations se poursuivent de façon à faire en sorte que chaque aspect de cette délicate question soit affronté méticuleusement, tiré au clair et bien compris de tous » conclut le communiqué.
La Cathédrale a subi différents dommages au cours des décennies de guerre civile mais « elle a toujours été le symbole d’une longue histoire de foi profonde et de la tradition religieuse de l’Eglise locale ». (L.M.) (Agence Fides 07/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network