AFRIQUE/NIGERIA - Les violences au Nigeria, Boko Haram et banditisme

lundi, 5 novembre 2012

Abuja (Agence Fides) – L’inculpation d’un caporal de la police dans l’Etat de Zamfara, au nord du Nigeria, pour vol d’armes a permis d’élucider une série d’assauts menés contre un certain nombre de villages de la zone, précédemment attribués aux extrémistes islamiques de la secte Boko Haram. Le caporal est accusé d’avoir dérobé de l’armurerie de la police d’Etat de Zamfara 15 fusils d’assaut Ak 47 (Kalachnikov) ainsi qu’une certaine quantité de munitions. Selon le quotidien Nigerian Tribune, les armes en question ont été utilisées dans l’assaut contre le village de Dogon Dawa, dans l’Etat de Kaduna (intervenu en octobre et dans le cadre duquel sont mortes 20 personnes, y compris le chef du village) et dans celui perpétré la semaine passée contre le village de Dansadau, dans l’Etat de Zamfara. Les assauts, qui n’ont pas été revendiqués (alors que Boko Haram revendique ses actions), ont été commis par des bandes spécialisées dans le vol d’animaux, au point que c’est un voleur de bétail qui a mis la police sur la bonne voie, en récupérant sur le marché noir un certain nombre des armes volées par l’agent de police infidèle. Ce dernier est actuellement en cavale et fait l’objet de recherches de la part des autorités. (L.M.) (Agence Fides 05/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network