AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Amélioration du niveau de sécurité et retour de 21.000 évacués mais la LRA demeure un problème

samedi, 3 novembre 2012

Juba (Agence Fides) – Environ 21.000 évacués ayant fui les attaques des rebelles de l’armée de résistance du Seigneur (LRA) au sein de l’Etat d’Equatoria occidentale (Soudan du Sud) ont pu retourner dans leurs villages dans les comtés de Yambio, Nzara, Ezo, Mundri, Maridi et Tambura grâce à l’amélioration des conditions de sécurité. C’est ce qu’indique le Sudan Catholic Radio Network. En 2012, selon le Bureau de l’ONU chargé de la coordination des affaires humanitaires, aucune attaque de la part des guérilleros de la LRA n’a été signalée dans l’Etat d’Equatoria occidentale.
La LRA est un groupe d’origine ougandaise qui, au cours de ces dernières années, a agi surtout sur les territoires du Soudan du Sud, de la République démocratique du Congo (RDC) et de la République centrafricaine, semant la mort et la destruction parmi les habitants des villages sans défense. Des données de l’ONU, il ressort que si la situation s’est améliorée au Soudan du Sud, la LRA continue à représenter un grave problème en RDC et en République centrafricaine. Le Soudan du Sud accueille sur son territoire environ 20.000 réfugiés congolais contraints à fuir les assauts de la LRA alors que de janvier à septembre 2012, 180 attaques attribuées à la LRA ont été enregistrées dans les deux pays précités, attaques qui ont provoqué 39 morts. On estime à 443.000 personnes au moins le nombre des évacués provoqué par les violences de la LRA, sachant que nombre de ces personnes dépendent de l’assistance internationale. (L.M.) (Agence Fides 03/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network