AFRIQUE/NIGERIA - Massacres à Maiduguri : Le Président de la Conférence épiscopale « attend de vérifier la nouvelle »

samedi, 3 novembre 2012

Abuja (Agence Fides) – « Je n’ai pas d’informations en la matière. J’attends que des nouvelles sûres soient disponibles sur ce qui est arrivé à Maiduguri » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos et Président de la Conférence épiscopale du Nigeria. A Maiduguri, dans le nord-est du pays, l’armée est accusée d’avoir tué une quarantaine de civils au cours d’une opération contre la secte islamiste Boko Haram. « Dans la situation actuelle, il est vraiment difficile de distinguer entre les faits et les rumeurs » poursuit Mgr Kaigama, qui invite à la prudence parce que « une information erronée ou incomplète crée de nouveaux problèmes dans une situation déjà compliquée en soi ».
Alors que les violences liées à Boko Haram se poursuivent, un présumé responsable du groupe, Abu Mohammed Ibn Abdulaziz, a avancé une proposition de dialogue avec les autorités, demandant à ce que les contacts entre émissaires du gouvernement et membres de Boko Haram débutent en Arabie Saoudite.
« Attendons et voyons combien cette proposition est sérieuse » déclare Mgr Kaigama. En effet, il faut également comprendre d’où vient cette offre : de l’ensemble du groupe, d’une partie ou d’une personne isolée ? « De temps en temps, dans une région du nord, émergent des propositions de paix mais les massacres et les homicides se poursuivent dans d’autres zones » conclut l’Archevêque de Jos. (L.M.) (Agence Fides 03/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network