AMERIQUE/BOLIVIE - L’Eglise invite les enfants à retrouver la valeur du mast’aku

mercredi, 31 octobre 2012

Cochabamba (Agence Fides) – A l’occasion de la Commémoration de tous les fidèles défunts, l’Eglise catholique de Bolivie a invité les enfants à prendre part au traditionnel mast’aku (icône ancestrale andine rendant hommage aux défunts) du 1er novembre à midi à la même heure du lendemain. L’objectif de cette initiative est de sauver les valeurs religieuses et culturelles. A côté de l’autel de la Passion, dans la Cathédrale métropolitaine de Cochabamba, sera installé le mast-aku. C’est là que les enfants pourront prier et chanter aux âmes de leurs chers disparus et pourront revêtir les costumes d’anges et de saints. Les chants et les prières seront récompensés par des desserts et de petits gâteaux, les traditionnels misk’i, et d’autres douceurs. Cet espace de prière dédié aux âmes des défunts vise à éduquer les plus jeunes aux valeurs de la foi et de l’amour de Dieu. Au travers de la participation des enfants, les organisateurs entendent récupérer la sensibilité humaine et le respect de la vie et de la mort. Le mast’aku consiste en ce que le défunt a mangé durant sa vie, son vécu et son rapport avec les autres. Les âmes nouvelles, ou mosoj almas, comme elles sont connues dans le monde andin, sont celles des personnes mortes à moins d’un an. Pour elles, sont installées de grandes tables dans l’attente de leur visite. Selon la tradition andine, l’âme du défunt met environ un an pour arriver à sa dernière demeure et, attendu qu’elle vague encore dans le monde terrestre, il faut lui offrir tous les plats qui lui plaisaient durant sa vie. (AP) (Agence Fides 31/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network