AFRIQUE/NIGERIA - Attentat contre une église : pour l’Archevêque de Kaduna, qui lance un appel au calme, il s’agit d’un « acte barbare »

lundi, 29 octobre 2012

Abuja (Agence Fides) – « Un acte vil, barbare et horrible que toute personne commune ne peut que condamner. Il n’est pas pensable que quelqu’un puisse commettre de telles actions mais malheureusement cela arrive » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Matthew Man-oso Ndagoso, Archevêque de Kaduna, la capitale de l’Etat homonyme, situé dans le nord du Nigeria, où, Dimanche 28 octobre, au moins 8 personnes ont trouvé la mort dans un attentat suicide visant l’église de Sainte Rita de Malali. L’attentat, qui a fait également une centaine de blessés, a été perpétré par un kamikaze qui a fait explosé une voiture piégée en se jetant contre le lieu de culte, bondé de fidèles qui participaient à la Messe dominicale. L’action n’a pas été revendiquée mais on suspecte que les auteurs soient membres du groupe islamiste Boko Haram.
Des sources de presse font état d’épisodes d’exaspération violente et de représailles de la part de groupes chrétiens. « Je ne suis pas au courant d’actions de rétorsions – déclare Mgr Ndagoso – mais à peine se sont répandues les nouvelles d’épisodes de vengeance de la part des chrétiens, j’ai immédiatement lancé un appel au calme et à la pacification par radio. Malheureusement, il n’est pas possible de contrôler tout le monde ».
« Aujourd’hui, la situation est calme. La police et l’armée contrôlent les rues. Dans la zone même de l’attentat, la population vaque à ses occupations », déclare l’Archevêque qui conclut : « le Président de l’Assemblée, qui est un musulman, a condamné l’attentat, nous verrons aujourd’hui si d’autres responsables musulmans s’associeront à cette condamnation ». (L.M.) (Agence Fides 29/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network