AFRIQUE/KENYA - Exhortation du Vicaire général de Mombassa : « Choisissez des responsables honnêtes, indépendamment de leur religion »

vendredi, 19 octobre 2012

Nairobi (Agence Fides) – « Qu’est ce qui prime : l’intégrité des responsables ou leur appartenance religieuse ? Désirez-vous être gouvernés par un responsable malhonnête qui appartient à ton affiliation religieuse ou par un responsable honnête indépendamment de son identité religieuse ? » demande le Père Wilybard Lagho, Vicaire général de Mombasa et Président du Coast Interfaith Council of Clerics (CCC), dans une réflexion dédiée aux prochaines élections présidentielles qui se tiendront l’an prochain au Kenya.
« Les élections seront l’occasion pour les électeurs de choisir des responsables honnêtes quelque soit leur richesse, leur appartenance ethnique ou religieuse. Le choix des responsables politiques sera un test de l’intégrité des électeurs » affirme le document envoyé à l’Agence Fides. Se référant aux récents affrontements interreligieux ayant eu lieu à Mombasa, le Père Lagho, se référant tant au coran qu’à la Bible, invite musulmans et chrétiens à la coexistence pacifique et au bon voisinage.
« Sur la côte et en particulier à Mombasa, où les musulmans et les chrétiens vivent dans les mêmes quartiers, cherchons de vivre ensemble dans la paix. L’un de mes hadith (proverbes du prophète) préférés concerne le bon voisinage : il décrit Jibrael (Gabriel) qui recommande de traiter les voisins gentiment et de manière éduquée au point que j’ai pensé qu’il m’aurait ordonné d’en faire mes héritiers (Sahih Bukhari All - le livre d’Ahkam) ».
Citant la parabole du Bon Samaritain de l’Evangile, le Père Lagho rappelle : « aux chrétiens, il est enseigné que leurs prochains sont les plus nécessiteux, en d’autres termes, les plus vulnérables, indépendamment de leur appartenance sociale, ethnique et religieuse (cf. Lc 20, 25-37) ».
« Laissez que les responsables religieux s’unissent pour encourager les électeurs à choisir des responsables honnêtes qui libèrent notre peuple de l’actuelle leadership corrompue qui a, malheureusement porté à l’impunité chronique au sein de notre nation. Pour une fois, laissez que les croyants aillent au-delà de l’appartenance sociale, ethnique et religieuse dans le choix des responsables politiques » conclut le Père Lagho. (L.M.) (Agence Fides 19/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network