AMERIQUE/GUATEMALA - Alarme pour la forte vulnérabilité des fillettes, jeunes filles et jeunes femmes

vendredi, 19 octobre 2012

Guatemala (Agence Fides) – La tranche de la population guatémaltèque la plus vulnérable est constituée par les jeunes femmes qui subissent des violences en tout genre. C’est ce qu’a déclaré la Directrice du Bureau pour la sauvegarde des droits humains de l’Archidiocèse de Guatemala (ODHAG) dans une note parvenue à l’Agence Fides. Les fillettes sont les victimes les plus sujettes aux mauvais traitements infantiles alors que les adolescentes subissent des abus sexuels qui, très souvent, ne sont pas dénoncés et les jeunes femmes font l’objet de discriminations, dans certains cas étant obligées de se marier et de se priver de leur avenir intellectuel. Une fillette enceinte voit s’évanouir tous ses rêves liés à la poursuite d’études permettant de construire un avenir meilleur. Ceci porte à favoriser le maintien du niveau de pauvreté. Selon la responsable de l’ODHAG, le Guatemala est un pays sexiste et ceci a de graves conséquences sur l’abus de mineurs. Le phénomène est évident avec les grossesses de fillettes qui sont souvent enceintes à 10 ans seulement. Dans de nombreux cas, leurs « bourreaux » font partie de leur propre famille et ne sont pas dénoncés. Au Guatemala, il existe une loi qui protège l’enfance mais les institutions doivent encore s’organiser de telle sorte que les lignes directrices qui y sont contenues puissent être pleinement appliquées et qu’elles aient un impact réel. Le fait est dû à ce que l’Etat n’emploie pas suffisamment de ressources dans ce but, privilégiant d’autres problématiques. (AP) (Agence Fides 19/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network