ASIE/PAKISTAN - Talibans d’Asie unis contre Malala mais « le Pakistan est avec elle »

jeudi, 18 octobre 2012

Lahore (Agence Fides) – Alors que l’école de Mingora, que fréquentait Malala Yousafzai, la jeune chrétienne victime d’un attentat taliban qui lutte entre la vie et la mort, a été contrainte à fermer temporairement, « suite aux menaces reçues et du fait de la trop grande attention des moyens de communication », le front de l’ensemble des mouvements talibans d’Asie centrale et du sud a diffusé une déclaration publique afin de réaffirmer « la légitimité de la mort de Malala ».
Ainsi que l’indiquent des sources de Fides au Pakistan, les groupes Tehrik-i-Taliban Pakistan (TTP), Harkat-e-Islami Uzbekistan (HIU) et Al-Sahab, branche d’Al Qaeda, se sont engagés dans un effort conjoint visant à justifier l’agression contre Malala et à réduire l’impact des réactions, internes et internationales, contre cet acte criminel. La déclaration des extrémistes rappelle que « ceux qui dénigrent l’attentat contre Malala ignorent les abus et les mises à mort de la part des gouvernements des Etats-Unis et du Pakistan ». « Malala méritait de mourir parce qu’elle avait parlé contre les moudjahiddins », remarquent les groupes talibans, décrivant Malala comme une « espionne de l’Occident ». Ils ne motivent pas en revanche l’attaque comme réaction à l’engagement de la jeune fille en faveur de l’instruction féminine.
Le Père James Channan, OP, responsable du Peace Center de Lahore, très engagé dans le dialogue interreligieux, commente : « Malgré ces déclarations des extrémistes, tout le Pakistan est derrière Malala. Je crois que son histoire a secoué les consciences et créé une nouvelle lucidité. Aujourd’hui, dans la société civile, dans le monde politique, dans les moyens de communication de masse, dans l’opinion publique, tous disent refuser la talibanisation du Pakistan. Un sentiment anti-taliban s’est levé ».
Le Père Channan remarque : « Partout dans le pays, se succèdent des manifestations et des rencontres en faveur de Malala. Chaque jour, des étudiants, des avocats, des groupes féminins descendent dans les rues alors qu’ont lieu de nombreuses rencontres interreligieuses. Tous soutiennent un Pakistan où sont garantis l’instruction, l’égalité des chances, les droits des femmes, la vie et la dignité de chaque citoyen ». (PA) (Agence Fides 18/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network