AMERIQUE/MEXIQUE - Arrivée au Mexique de la « caravane des mères » à la recherche de leurs enfants émigrés

mercredi, 17 octobre 2012

Tenosique (Agence Fides) – La « caravane des mères » d’Amérique centrale est arrivée en territoire mexicain et, durant cette même journée, selon les agences de presse, a eu lieu la première rencontre entre un hondurien et ses parents après neuf ans d’éloignement et de silence. La caravane a lieu chaque année depuis 2006 et rassemble des mères des pays d’Amérique centrale qui vont à la recherche de leurs enfants émigrés au Mexique afin de rejoindre les Etats-Unis, enfants dont elles sont sans nouvelle et qu’elles espèrent retrouver. Dans le même temps, les mères demandent aux autorités de mettre fin aux agressions contre les migrants sans papier ayant lieu au Mexique.
Cette année, la caravane réunit environ 45 mères provenant du Guatemala, du Honduras, du Salvador et du Nicaragua, qui sont entrées par la frontière mexico-guatémaltèque à El Ceibo (voir Fides 13/10/2012). Par l’Etat mexicain de Tabasco (au sud-est), lundi 15 octobre, elles ont atteint la ville de Tenosique. Selon le témoignage de la représentante du « Movimiento de Migrantes Mesoamericano » (MMM), Martha Sanchez, la caravane a été accueillie par un groupe de militants avec « une accolade d’espoir et de douleur » pour les immigrés clandestins victimes de la violence lorsqu’ils traversent le Mexique. Les mères ont ensuite participé à une Messe célébrée par le Père Fray Tomas, responsable du refuge pour migrants « LA 72 » puis ont repris leur voyage qui durera 19 jours et traversera 23 villes de 14 Etats mexicains pour se conclure le 3 novembre à Ciudad Hidalgo, au Chiapas. La note envoyée à l’Agence Fides souligne que la caravane prévoit une halte également dans les hôpitaux, les morgues et les lieux publics.
Ruben Figueroa, coordinateur de la caravane, après de nombreuses recherches est parvenu l’an dernier à reprendre contact avec quatre personnes identifiées comme parents des participants de la dernière caravane. « Le résultat récompense l’énorme effort fait par ces pauvres femmes qui n’ont pas hésité à quitter leurs villages à la recherche de leurs enfants » a souligné Martha Sanchez. (CE) (Agence Fides 17/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network