ASIE/PHILIPPINES - Homicide du Père Tentorio : un an après, l’armée entrave l’enquête

lundi, 15 octobre 2012

Davao (Agence Fides) – Un an après la mort du Père Fausto Tentorio, missionnaire de l’Institut pontifical pour les Missions étrangères (IPME/PIME), tué le 17 octobre 2011 à Arakan, sur l’île de Mindanao, les coupables sont encore impunis. Le Père Peter Geremiah, PIME, aujourd’hui à Arakan, dénonce à Fides : « Alors que le Département national pour la Justice avait lancé une enquête et indiqué un certain nombre de suspects, le Département national pour la Défense l’a bloquée. Nous sommes au point mort. Nous demandons au Président Benigno Aquino de rendre possible un tournant dans l’enquête ». « Les témoins – explique le Père Geremiah – sont sous protection avec leurs familles, ils vivent dans le secret et ne pourront résister longtemps. Des forces veulent enliser le cas, les mandants faisant tout ce qui est en leur pouvoir pour dilater les délais de la justice afin d’obtenir l’impunité. Certains des inculpés sont également candidats aux prochaines élections. Le jeu politique pourrait conditionner le cas » explique le Père Geremiah qui, rappelé par l’Evêque de Kidapawan, a pris la place du Père Tentorio comme Coordinateur diocésain des programmes au profit des peuples tribaux. L’activité du missionnaire tué se poursuit au travers de la gestion d’écoles primaires et de petites écoles supérieures et, en outre, en organisant les populations tribales en associations pour obtenir la reconnaissance de leurs droits, la protection de leur territoire, la justice et la paix ».
La population de Mindanao s’apprête à commémorer le Père Tentorio au travers d’une série de célébrations et d’activités. A partir d’aujourd’hui a débuté à Kidapawan la réunion de l’ensemble des organisations tribales. Demain, 16 octobre, dans l’église d’Arakan, où habitait le Père Tentorio, le Père Geremiah célébrera une Messe de suffrage. Après la Messe, une marche silencieuse déposera 365 cierges allumés sur le lieu de l’homicide et lira une Déclaration solennelle d’engagement commun visant à poursuivre l’œuvre du missionnaire tué. Le 17 octobre, une foule de fidèles de toutes les Paroisses du Diocèse (4.000 personnes sont prévues) rendra hommage à la mémoire du Père Tentorio, en se rendant sur sa tombe. Une autre Eucharistie solennelle sera célébrée sur place par le Père Armando Angeles, Vicaire général du Diocèse de Kidapawan, l’Evêque se trouvant à Rome. Dans l’après-midi, une caravane de milliers de personnes se rendra devant le Tribunal de Kidapawan et priera en silence pour la justice, laissant devant l’édifice des milliers de cartes postales. Un groupe se rendra jusqu’au Quartier général du 57ème Bataillon de l’Armée où il manifestera au travers de slogans et de pancartes. Ainsi que cela a été indiqué à Fides, les activistes du mouvement « Justice for Fr Pop’s Tentorio » dénoncent la responsabilité des groupes paramilitaires, soutenus et financés par l’Armée. Le mouvement en réclame le désarmement total. La foule se rendra ensuite à la Cathédrale où aura lieu un concert et une représentation théâtrale qui fera revivre la vie et l’engagement du missionnaire. Enfin, toujours le 17 octobre, S.Exc. Mgr Broderick Pabillo, Evêque auxiliaire de Manille, présidera une célébration solennelle en mémoire du Père Tentorio dans la Basilique du Nazaréen, à Manille. (PA) (Agence Fides 15/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network