http://www.fides.org

America

2012-10-13

AMERIQUE/HONDURAS - La caravane des mères à la recherche de leurs enfants disparus parcourra 14 Etats mexicains

El Corinto (Agenzia Fides) – Lundi 15 octobre, la « Caravane des Mères d’Amérique centrale » arrivera à El Ceibo, important point de la frontière entre le Mexique et le Guatemala.
La caravane est composée de parents salvadoriens, honduriens, nicaraguayens et guatémaltèques qui recherchent leurs enfants disparus au Mexique lors de leur transit en direction des Etats-Unis (voir Fides 03/10/2012).
Une note envoyée à l’Agence Fides rappelle que la Caravane est partie le 10 octobre dans l’intention de parvenir le 3 novembre au District fédéral de Mexico, après avoir traversé 14 Etats et avoir fait halte dans 23 villes à la recherche d’indices pouvant conduire aux enfants disparus.
Au cours des quelques 4.600 Km du parcours, les participants seront aidés par des collectivités locales, des auberges des migrants, des instituts de migration des Etats de Tlaxcala, Tamaulipas et du District fédéral ainsi que par des Universités, des militants et des partisans des droits des migrants.
L’initiative vise également à attirer à nouveau l’attention sur le traitement que les autorités mexicaines offrent aux immigrés d’Amérique centrale. Ce n’est pas un secret que sur les routes du Mexique, des immigrés ont disparu ou été assassinés surtout au cours des six dernières années, depuis que le Mexique a déclaré la « guerre à la criminalité organisée ». Il n’existe pas de statistiques officielles mais la guerre en question aurait provoqué environ 70.000 morts et disparus dont un certain nombre de migrants.
Les mères qui participent à la Caravane ont également fait une demande d’exhumation des corps se trouvant dans les fosses communes des cimetières où sont enterrés des centaines de personnes sans identification. « Tout le Mexique est un cimetière de migrants » peut-on lire sur une pancarte exposée par la caravane. L’Eglise des pays d’Amérique centrale a dénoncé à différentes reprises cette triste situation et soutient les migrants dans leurs requêtes. (CE) (Agence Fides 13/10/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network