AFRIQUE/NIGERIA - Le Concile Vatican II, « catalyseur » de la croissance de l’Eglise en Afrique selon l’Evêque de Sokoto

jeudi, 11 octobre 2012

Abuja (Agence Fides) – Le Concile Vatican II, qui s’est ouvert il y a tout juste 50 ans, le 11 octobre 1962, a été un « catalyseur » pour la croissance de l’Eglise en Afrique. C’est ce qu’affirme S.Exc. Mgr Matthew Hassan Kukah, Evêque de Sokoto (Nigeria) dans un article repris par le Catholic News Service of Nigeria. 10% des plus de 2.000 Pères synodaux provenaient d’Afrique, se souvient Mgr Kukah. L’Evêque souligne en outre que certains des fruits du Concile – comme l’appel universel à la sainteté de tous les fidèles et la réforme liturgique – ont produit à leur tour des développements positifs pour l’Eglise en Afrique. Parmi ceux-ci, se trouvent la croissance du clergé local, la traduction de la Bible dans les langues locales, le dialogue œcuménique et interreligieux, l’engagement des laïcs dans la vie de l’Eglise et dans la société.
« L’ouverture en direction des laïcs a permis d’offrir leurs dons académiques et professionnels à l’Eglise, l’enrichissant sous tous les aspects et a consenti à des fidèles de coopérer dans presque tous les domaines de la vie de l’Eglise catholique » a souligné Mgr Kukah, qui a ajouté : « Ce qui est encore plus surprenant pour l’Eglise, c’est la vitalité des groupes féminins. Dans différentes parties de l’Afrique, les femmes sont la plus puissante et la plus impétueuse expression de vie et d’énergie au sein de l’Eglise. Des cérémonies telles que les ordinations et d’autres fonctions publiques n’auraient pas été les mêmes sans les femmes. Des femmes privées d’instruction ont maintenant trouvé le moyen de s’exprimer en tant que compositrices. Les jeunes sont eux aussi en mesure de faire maintenant entendre leur voix et leurs vitalité est source d’enrichissement ». (L.M.) (Agence Fides 11/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network