VATICAN - Le monde missionnaire à l’ouverture du Concile Vatican II : les territoires confiés à « Propaganda Fide »

mercredi, 10 octobre 2012

Cité du Vatican (Agence Fides) – Des dépêches de l’Agence Fides du 17 octobre 1962, il résulte qu’à l’ouverture du Concile œcuménique Vatican II (et donc au 11 octobre 1962) dépendait de ce qui était alors la Sacrée Congrégation pour la Propagation de la Foi un total de 751 circonscriptions ecclésiastiques (Archidiocèses, Diocèses, Abbayes territoriales, Vicariats apostoliques, Préfectures apostoliques et Missions sui iuris) ainsi réparties : 257 en Afrique, 81 en Amérique, 334 en Asie, 19 en Europe et 60 en Océanie. Aujourd’hui, 10 octobre 2012, sont confiées à la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples 1.103 circonscriptions ecclésiastiques ainsi réparties : 502 en Afrique, 79 en Amérique, 334 en Asie et 46 en Océanie.
L’Agence Fides dédia son édition du 4 août 1962 à un panorama sur « L’Année missionnaire 1961-1962 », dont nous reprenons quelques informations concernant l’Eglise en Afrique et en Asie.
« AFRIQUE – En Afrique, la situation politique a grandement évolué au cours des deux dernières années, beaucoup d’anciennes colonies ou de territoires sous mandat étant devenus indépendants. Bien que le transfert des pouvoirs ait eu lieu le plus souvent dans le calme, ces changements ont eu leur répercussion sur les Missions, et là où les troubles se sont produits, ils y ont causé des dégâts. Les arrivées de nouveaux missionnaires se sont ralenties, tandis que le personnel sur place était accablé de travail. Au 30 juin 1961, les catholiques des territoires d’Afrique confiés à la S.C. de la Propagation de la Foi atteignaient le total d’environ 22 millions, contre 17.740.000 en 1959. Dans le même laps de temps, les prêtres travaillant dans ces territoires passaient de 12.000 à 12.500, les frères de 4.680 à 4.800, les religieuses de 21.400 à 22.000. C’est dire le besoin de prêtres, de frères et de sœurs – aussi bien étrangers qu’autochtones – augmente chaque jour, non seulement pour porter la lumière de l’Evangile aux millions qui ne l’ont pas encore reçue, mais aussi pour approfondir la vie chrétienne des catholiques. (…) Les laïcs missionnaires ne sont plus si peu nombreux qu’il faille annoncer l’arrivée de chacun d’eux en Afrique ou ailleurs, et leur nombre ne cesse d’augmenter (…) En bien des pays d’Afrique, des catholiques autochtones sont entrés dans les rangs de l’Apostolat des Laïcs en devenant membres des Mouvements de Jeunesse Catholique, de la Légion de Marie, etc.
ASIE – Au 30 juin 1961, les catholiques des territoires d’Asie dépendant de la S.C. Congrégation de la Propagation de la Foi – excepté les région sous domination communiste – atteignaient le chiffre de 10.575.000, au lieu de 9.700.000 en 1959. Dans ce même laps de temps, les prêtres autochtones ont passé de 6.500 à 6.900, tandis que le nombre total de prêtres en ces territoires passait de 11.800 à 12.500, celui des frères de 4.160 à 4.400 et celui des religieuses de 31.340 à 34.860. L’événement ecclésiastique le plus important en Asie fut l’érection de la Hiérarchie en Corée ». (SL) (Agence Fides 10/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network