AMERIQUE/GUATEMALA - Morts et blessés dans le cadre d’affrontements entre indigènes et forces de police

mardi, 9 octobre 2012

Guatemala (Agence Fides) – Le Haut Commissariat des Nations unies pour les Droits humains a lancé l’alarme suite à la mort violente de six indigènes au Guatemala dans le cadre des affrontements intervenus entre les communautés de Totonicapán, la police et l’armée. Au cours de ces incidents, 40 civils au moins et 7 militaires ont été blessés alors qu’ont été détruit un camion militaire et un véhicule commercial, comme l’indique une note diffusée par le Haut Commissariat en question. Les affrontements ont été déclenchés suite à l’établissement de différents barrages de la part des paysans indigènes qui protestaient contre l’augmentation des tarifs de l’électricité et en faveur de la fourniture des services de base. Naturellement, il existe différentes versions des faits, les unes accusant la population d’avoir provoqué les militaires, d’autres affirmant que l’armée serait intervenue avec des armes à feu. Les sources locales indiquent qu’il n’est pas encore possible d’accuser personne des décès attendu qu’une enquête est encore en cours et que la confusion règne quant à la reconstruction des faits. Entre temps, le gouvernement du Guatemala a contesté toute responsabilité. Différentes organisations sociales, conduites par le prix Nobel de la paix 1992, Rigoberta Menchú, ont condamné les épisodes de violence et demandé des enquêtes indépendantes afin de présenter à la justice les responsables des faits. (AP) (Agence Fides 09/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network