ASIE/INDE - Communautés marginalisées en marche pour protester contre leur exclusion du développement du pays

jeudi, 4 octobre 2012

New Delhi (Agence Fides) – Hier, environ 35.000 personnes ont quitté Gwalior, ville du nord de l’Inde, en direction de New Delhi dans le cadre d’une marche de 350 Km. A l’arrivée, il est prévu que les manifestants soient devenus 100.000. La marche en question entend protester contre la difficile situation des communautés marginalisées, exclues du développement du pays. Promue par le groupe activiste Ekta Parishad, la marche rassemble des travailleurs occasionnels, de petits agriculteurs, des pêcheurs, des travailleurs itinérants et des chômeurs provenant de tous les coins de l’Inde défilant avec des drapeaux vert et blanc. En tout, ils traverseront cinq Etats, parcourant les routes nationales, sur lesquelles ils s’arrêteront. Avant d’atteindre New Delhi, ils passeront par Agra, Mathura et Faridabad. Il s’agit de la deuxième marche de ce genre après celle de 2007, qui fut caractérisée par la participation de 25.000 paysans pauvres et endettés qui parcoururent cette même route à pied afin de faire pression en vue de la reconnaissance de leurs droits à la terre.
A cause de l’industrialisation du pays, les terrains agricoles tendent toujours plus à être utilisés pour y implanter des usines. Environ 73% de la population indienne vit de la terre mais les principaux projets industriels, vus par le gouvernement comme déterminants en termes de création de postes de travail, sont souvent annulés ou suspendus du fait de problèmes en matière d’acquisition des terrains. Le boum économique de l’Inde a débuté au cours des vingt dernières années, créant l’illusion d’un pays émergeant après des décennies de pauvreté. Les sociétés étrangères et les entreprises les plus puissantes d’Inde ont beaucoup investi, vendant de grandes quantités de voitures, de biens de luxe et de produits occidentaux aux strates moyennes montantes. Toutefois, un sondage réalisé par une ONG en janvier dernier fait ressortir que 42% des enfants de moins de cinq ans se trouvent en situation d’insuffisance pondérale. (AP) (Agence Fides 04/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network