http://www.fides.org

Africa

2012-10-04

AFRIQUE/MOZAMBIQUE - Vingt ans après l’accord de paix, les Evêques demandent un renforcement de la démocratie

Maputo (Agence Fides) – Aujourd’hui, 4 octobre, le Mozambique fête le 20ème anniversaire de l’accord de paix qui mit fin à une guerre civile ayant éclaté au lendemain de l’indépendance et qui avait duré près de vingt ans.
Les Evêques du lieu, dans une note pastorale envoyée à l’Agence Fides, intitulée « Construire la démocratie pour préserver la paix », rappellent la contribution de l’Eglise afin de maintenir vivant l’espoir du peuple, y compris dans les moments les plus sombres de la guerre et les efforts pour parvenir à l’accord.
Après avoir souligné les progrès faits par le Mozambique au cours de ces vingt ans de paix, les Evêques expriment leurs préoccupations concernant l’état de la démocratie dans le pays. On se souviendra du fait que l’accord signé à Rome voici 20 ans prévoit que les partis politiques locaux aient une structure démocratique et transparente. « Nous nous trouvons cependant face au paradoxe de partis qui affirment en paroles être défenseurs de la démocratie mais qui, dans la pratique, dans leur conduite interne et ordinaire, sont autoritaires » affirme la note qui note même la persistance de « la tendance à absolutiser les partis politiques et le culte de la personnalité de leurs dirigeants, ce qui ne sert pas à garantir la paix au Mozambique ».
Les Evêques demandent en outre que ce qu’il est convenu d’appeler « mégaprojets » (programmes de développement économique) tiennent compte des différentes problématiques environnementales, sociales, économiques, culturelles et politiques. « Le Mozambique n’est et ne peut pas se transformer en un supermarché » affirme la note qui se conclut par un appel à dépasser la pauvreté, non seulement économique mais aussi spirituelle. (L.M.) (Agence Fides 04/10/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network