AMERIQUE/MEXIQUE - La culture, point de départ en vue de la construction d’un « dialogue pour la Paix »

lundi, 1 octobre 2012

Mexico (Agence Fides) – Le Père Mario Ángel Flores Ramos, Recteur de l’Université pontificale du Mexique, a annoncé la rencontre de différents intellectuels, religieux et professeurs du pays dans le but de promouvoir un « Dialogue pour la Paix ». Selon les informations parvenues à l’Agence Fides, l’initiative provient de la Conférence épiscopale mexicaine, consciente d’être responsable du développement dans le secteur culturel, social, économique et politique du pays.
« A cette première rencontre, nous n’avons pas invité d’hommes politiques mais s’ils veulent participer, ils sont invités à écouter. Ce sont les premiers à devoir écouter en ce que nous avons pensé de les inviter par après, dans un second temps, afin qu’ils prennent des engagements » a expliqué le Père Flores.
L’Evêque de San Cristóbal de las Casas, S.Exc. Mgr Felipe Arizmendi Esquivel, ouvrira officiellement l’événement le 3 octobre. Il a rappelé que « la foi n’est pas étrangère au monde de la culture, de la science, de la politique et de l’économie en ce qu’elle a beaucoup à offrir ».
« De nouvelles stratégies, de nouvelles actions sont nécessaires mais ce qui compte surtout est la consolidation d’une culture fondée sur des principes universels, tels que le respect et la promotion de la dignité de tout être humain et naturellement sur un modèle de développement plus humain » a souligné le Recteur de l’Université, illustrant la nécessité d’un Dialogue pour la Paix. Le Père Flores a également déclaré que « les familles, les syndicats, les religions et les partis politiques ont besoin de s’écouter les uns les autres et ceci fait partie des objectifs de la rencontre qui aura lieu les 3 et 4 octobre au Centre culturel universitaire. Pendant deux jours, quatre thèmes principaux seront discutés : la douleur et la souffrance d’une nation, le dialogue qui nous réconcilie, stratégies pour la reconstruction, espoirs pour l’avenir. A la fin de la rencontre, la signature d’aucun accord n’est prévue mais seulement la publication des interventions et commentaires. (CE) (Agence Fides 01/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network