ASIE/SYRIE - Selon le Directeur des Œuvres pontificales missionnaires, « Alep est à feu et à sang, privée d’électricité, en situation d’urgence humanitaire »

vendredi, 28 septembre 2012

Alep (Agence Fides) – « L’atmosphère est très tendue. Ce matin, à 10h00, des groupes armés de rebelles sont entrés dans le quartier de Sheik Maqsoud, à Alep, où vivent de nombreux kurdes et chrétiens et il y a eu de violents combats. Dans notre quartier chrétien de Suleimanye, j’ai compté 18 fortes explosions. Des groupes de rebelles ont également pénétré dans d’autres quartiers chrétiens tels que Jabrie et la vie de la population civile est en sérieux danger au milieu de ces tirs croisés. Tel est le dramatique témoignage rendu à l’Agence Fides par le Père Jules Baghdassarians, prêtre gréco-catholique d’Alep et Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) en Syrie alors que les forces d’opposition ont annoncé le début de la « bataille finale pour Alep ».
Le Père Baghdassarians explique à Fides : « Les civils innocents continuent à mourir. Hier, une mère chrétienne arménienne et sa fille de six ans, ont été tuées alors que le père est grièvement blessé à l’hôpital. Au cours de ces jours derniers, nous avons compté 15 victimes au sein de notre communauté gréco-catholique. Depuis deux jours, nous n’avons plus d’électricité. Il s’agit d’une conséquence de l’intensification des combats. Des groupes armés se nichent dans les maisons des civils. La population est terrorisée » indique le prêtre.
Dans une situation à ce point tragique, on assiste à « une vraie urgence humanitaire avec des milliers d’évacués amassés dans les écoles, sachant que ceux qui s’occupent d’eux sont des prêtres chrétiens de toutes les confessions, qui apportent de la nourriture et de l’assistance. Les chrétiens sont surtout mobilisés dans le domaine de l’aide humanitaire, portant secours aux évacués qui sont surtout des familles musulmanes ».
Le Directeur national lance un appel éploré : « Nous demandons au monde entier un sursaut de conscience : arrêtez la guerre, arrêtez le commerce des armes, donnez- nous la paix. Ainsi que l’a dit le Pape, le seul chemin possible pour mettre fin au bain de sang en Syrie est la réconciliation ». (PA) (Agence Fides 28/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network