EUROPE/ESPAGNE - « Missionnaires pour le Monde » : nouvelle émission télévisée montrant la réalité dans laquelle vivent les missionnaires

samedi, 22 septembre 2012

Madrid (Agence Fides) – Après une première émission, qui a été réalisée dans la capitale des Philippines, Manille, le nouveau programme « Missionnaires pour le Monde » produit par la chaîne télévisée 13TV a emmené hier soir ses caméras aux Caraïbes. « Les journalistes se sont rendus en République dominicaine, à Cuba et à Haïti afin de recueillir le témoignage de quatre missionnaires. La pauvreté, la drogue, l’accès à l’instruction, la prostitution… sont quelques-uns des problèmes auxquels nos missionnaires sont confrontés » peut-on lire dans la note envoyée à l’Agence Fides par la Conférence épiscopale espagnole à propos de l’émission télévisée. La 13TV est née en novembre 2010 afin de donner vie à une télévision de qualité s’adressant à tous. La Conférence épiscopale espagnole est le principal actionnaire de cette chaîne qui a comme ligne de conduite le pluralisme et le respect. En effet, 13TV est ouverte à toutes les opinions et croyances tout en s’engageant à soutenir les valeurs de l’humanisme chrétien.
Au cours de la deuxième émission du programme, les envoyés de « Misioneros por el Mundo » ont recueilli le témoignage de Sœur Isabel Pomares, qui œuvre à La Ciénaga, un des quartiers les plus dangereux de Santo Domingo. En accompagnant la religieuse dans les rues du quartier, ils ont pu voir les enfants jouer avec d’authentiques armes de poing comme s’il s’agissait de jouets quelconques.
Cuba, autre joyau du tourisme des Caraïbes, est affligée par un niveau de pauvreté tel qu’il contraint ses habitants à chercher n’importe quelle ressource pour survivre. Les Sœurs thérésiennes oeuvrent en vue du développement et de la promotion des femmes afin qu’elles ne soient pas contraintes à se prostituer. Le programme a interrogé Sœur Teresa Redó, qui est présente depuis plus de 20 ans à La Havane où elle cherche à aider des centaines de femmes à élever leurs enfants de manière digne.
Haïti souffre encore de « secousses » de tassement, deux ans après le séisme qui l’a bouleversé, non pas parce que la terre tremble de nouveau mais parce que la population continue à se battre pour la reconstruction. Agustin et Paloma, un couple marié missionnaire, a guidé les journalistes dans une visite à un camp de réfugiés où les personnes vivent au milieu des décombres et dans la saleté, sans eau potable et en proie aux maladies. (CE) (Agence Fides 22/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network