ASIE/SYRIE - Formation de « comités populaires » armés de la part des chrétiens afin de prévenir les violences

mardi, 18 septembre 2012

Homs (Agence Fides) – Après les violences répétées subies de la part de bandes armées, souvent des groupes de djihadistes, les communautés chrétiennes en Syrie ont commencé à organiser dans différentes localités des « comités populaires dissuasifs » formés par de jeunes chrétiens armés qui entendent prévenir le banditisme et la violence et défendre leurs quartiers. Les communautés chrétiennes ont subi des abus, des enlèvements, des violences, des homicides, des vols, des violations de propriétés dans ce qu’il est convenu d’appeler « la Vallée des chrétiens » (ouest de la Syrie), au centre ville d’Alep, dans le quartier Jaramana de Damas et dans des villages tels que Qusayr et Rableh (dans la zone d’Homs). Malgré les appels répétés des Evêques syriens qui ont, à plusieurs reprises, invité les fidèles à « ne pas prendre les armes » et à « faire preuve de patience », de tels groupes défensifs ont commencé à se former surtout au sein des communautés grecque orthodoxe et arménienne, qui « ont ressenti le besoin de se défendre ». Ainsi que l’expliquent des sources de Fides en Syrie, « il ne s’agit pas de milices ou de groupes combattants mais seulement de groupes de sentinelles qui surveillent et garantissent la sécurité dans les zones chrétiennes ».
Entre temps, l’Archevêché syro-catholique d’Homs, sis dans le quartier al-Hamidiyah, au centre ville, a été livré aux flammes. L’Archevêque syro-catholique, S.Exc. Mgr Georges Kassab, les prêtres et les fidèles de la communauté ont exprimé à Fides leur indignation pour « un acte injustifié ». Dans la nuit du 13 septembre, indiquent des sources de Fides, un groupe de quelques dix militants non identifiés s’est introduit dans la structure, fermée depuis des mois et abandonnée à cause des combats entre rebelles et forces loyalistes. Les militants ont répandu de nombreux jerrycans d’essence et allumé le feu qui semble être « une vengeance pour des motifs inconnus ». (PA) (Agence Fides 18/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network