AFRIQUE/KENYA - Plus de 100 victimes dans le cadre d’affrontements tribaux - Appel de l’Eglise à ce que « les hommes politiques n’échauffent pas les esprits »

mardi, 18 septembre 2012

Nairobi (Agence Fides) - La découverte d’une fosse commune dans le District de la rivière Tana, au Kenya, fait grandir la crainte que plus de 100 personnes aient été tuées au cours des récents affrontements ayant opposé les populations Pokomo, agriculteurs, et Orma, éleveurs, pour le contrôle de l’eau et des pâturages (voir Fides 13/09/2012).
Les violences ont été durement condamnées par la Conférence épiscopale du Kenya, qui a publié un document intitulé « Un appel en faveur de la paix et de l’harmonie : Tu ne tueras point », portant la signature de S.Em. le Cardinal John Njue, Archevêque de Nairobi. Outre à demander aux autorités de lancer des programmes de réconciliation et de développement en faveur des deux communautés, le Cardinal Njue reproche à la classe politique d’alimenter les tensions sociales : « Les hommes politiques devraient cesser de se montrer du doigt l’un l’autre et éviter de faire des déclarations incendiaires ».
Le Cardinal a également exhorté le gouvernement à instituer une commission afin de trouver la cause principale des affrontements. « Nous invitons les communautés qui vivent dans la région et dans tout le pays à choisir la paix et à vivre en harmonie. En tant que kenyans, chacun doit s’abstenir de tout acte de violence contre ses propres frères et sœurs » a souligné le Cardinal. Le gouvernement a envoyé de forts contingents de la police dans la zone et constitué une commission d’enquête judiciaire. (L.M.) (Agence Fides 18/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network