AMERIQUE/MEXIQUE - Pour le Recteur de la Basilique de Guadalupe, « le Mexique sera grand lorsqu’il parviendra à dépasser la violence et la corruption »

lundi, 17 septembre 2012

Mexico (Agence Fides) – Le Mexique a célébré sa fête nationale Dimanche 16 septembre, 202ème anniversaire de l’indépendance, au travers de nombreux événements civils et religieux. L’Eglise catholique a invité tous les mexicains à vivre cet événement en s’engageant à lutter contre la corruption et la violence existant dans le pays. Des différentes célébrations religieuses, nous rapportons ici ce qu’a déclaré dans l’homélie prononcée à l’occasion de cette fête le Recteur de la Basilique de Notre-Dame de Guadalupe, Mgr Enrique Glennie Graue : « Etre chrétiens ne signifie pas s’habiller chez Charro ou Adelitas, chanter les belles chansons du Mexique avec les mariachis, boire de la tequila ou dire que le Mexique est ce qu’il y a de mieux. Tout cela fait partie d’une belle fête mais le Mexique sera grand seulement lorsque nous, mexicains, serons grands, c’est-à-dire lorsque nous aurons dépassé notre complexe d’infériorité et que nous ne nous exprimerons plus en criant ou en insultant les autres, lorsque nous pourrons, en tant que société, dépasser la violence et la corruption qui existent dans notre pays ».
La note envoyée à l’Agence Fides indique que, dans une Basilique comble de fidèles, le Recteur a déclaré que les mexicains auront un pays meilleur lorsqu’ils ne considéreront plus la corruption comme le moyen de résoudre les problèmes. En outre, à la fin de son homélie, il a souligné : « le Mexique sera ce qu’il y a de mieux quand nous serons plus responsables envers tous nos devoirs, lorsque nous respecterons vraiment les autres dans leurs droits, lorsque nous ne penserons plus que l’escroquerie et la corruption représentent des manières d’arranger les choses, quand nous nous unirons tous dans une pleine solidarité contre la corruption ». Le Recteur a également demandé de prier Notre-Dame de Guadalupe parce qu’Elle a été présente à tous les moments importants de l’histoire du Mexique et que, pour cette raison, les mexicains doivent chercher sa conduite dans la construction d’une nation meilleure.
Malheureusement, hier encore, jour de la fête nationale, ont été diffusées des nouvelles relatives à des violences intervenues dans le pays : les corps de 17 personnes exécutées ont été retrouvés dans la zone frontalière entre Jalisco et Michoacan alors que deux députés du PRI ont été tués en moins de 48 heures. (CE) (Agence Fides 17/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network