http://www.fides.org

Africa

2012-09-14

AFRIQUE - Epidémies, famines et fortes inondations flagellent le continent

Kampala (Agence Fides) – Des pluies torrentielles et des inondations frappent en ce moment différentes nations d’Afrique centrale et occidentale et du Sahel, du Sénégal à la Mauritanie, du Bénin à l’Ouganda et jusqu’au Tchad où les Nations unies ont constaté 13 morts et près d’un demi million de personnes concernées, avec 73.412 habitations détruites et environ 255.720 ha de terrains agricoles inondés. Les zones touchées comprennent les cinq district de la capitale du Tchad, N’Djamena, tout comme les régions de Dar-Sila, Salamat, Moyen-Chari, Tandjilé, Mayo-Kebbi oriental et occidental, où 81.000 ha de récoltes ont été noyés. La situation des récoltes a été aggravée dans le nord-est et l’est du Tchad par la présence de sauterelles qui, en détruisant les récoltes, alimentent la grave crise alimentaire qui touche déjà 3,6 millions de personnes. Aux victimes et personnes évacuées viennent en effet s’ajouter les importants dommages enregistrés par l’élevage et l’agriculture, qui constituent les rares sinon les seuls moyens de subsistance dans cette partie du monde.
Dans le nord de l’Ouganda, environ 15.000 personnes ont été contraintes à abandonner leurs habitations, détruites avec les récoltes, les routes et les ponts. Les districts les plus touchés sont ceux d’Acholi, d’Agago, de Kitgum, de Lamwo et de Pader. A Agago, 3.492 familles ont été touchées alors qu’environ 13.000 ha de récoltes ont été noyés et quelques 2.000 latrines détruites. Certaines zones du pays ont été complètement balayées et l’on craint la diffusion d’épidémies et de disettes. Au Kenya, la situation n’est pas meilleure. Des maisons et des écoles continuent à être submergées dans la province de la Vallée du Rift. Les latrines ont débordé, contaminant les sources d’eau. Les très mauvaises conditions des routes font obstacle à la distribution de médicaments, de couvertures, de tentes et de moustiquaires. Dans certains dispensaires, les appareils médicaux et les médicaments ont été détruits. Au cours de ces deux derniers mois, les inondations ont provoqué plus de 200 morts et des centaines de milliers de sans abri y compris au Nigeria et au Niger. Selon les données de la Croix rouge nigériane, dans ce seul pays, ont été enregistrés 137 morts et 36.000 évacués depuis le mois de juillet même si, selon des sources de l’Etat d’Adamawa, le nombre des sans abri dans cette seule région nigériane est de 120.000 au moins. Le gouvernement du Niger a en revanche affirmé que, depuis juillet, les inondations ont tué 68 personnes et causé plus d’un demi million de sans abri. Dans certains centres, est présente une situation d’urgence en ce qui concerne le choléra, avec quelques 4.000 cas enregistrés et plus de 80 morts. Au Sénégal, l’Archidiocèse de Dakar a organisé un concert de solidarité dans le cadre d’une collecte de fonds destinée à la population sinistrée. (AP) (Agence Fides 14/09/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network