http://www.fides.org

Africa

2012-09-04

AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Mine de Marikana : selon l’Evêque du lieu, « la remise en liberté d’une partie des mineurs représente un progrès important »

Johannesburg (Agence Fides) – « La remise en liberté d’une bonne partie des mineurs arrêtés après les affrontements du 16 août est un progrès important afin de pacifier les esprits » déclare à l’Agence Fides, S.Exc. Mgr Kevin Dowling, Evêque de Rustenburg (Afrique du Sud), Diocèse sur le territoire duquel se trouve la mine de platine de Marikana où l’agitation des mineurs se poursuit après les affrontements avec la police du 16 août qui ont provoqué 44 victimes (voir Fides 28/08/2012). La justice sud-africaine a remis en liberté 162 des 270 mineurs arrêtés après la suspension de leur inculpation pour l’homicide de leurs collègues.
Entre temps, les négociations se poursuivent dans le cadre de ce qu’il est convenu d’appeler la pacification entre les syndicats et la société minière avec la médiation du gouvernement. « Les négociations continuent, mais l’une des organisations syndicales a affirmé qu’il faut se concentrer sur la question salariale – déclare Mgr Dowling. Les mineurs demandent une forte augmentation de leur salaire mensuel, qui devrait passer selon eux des 4.000 rands actuels à 12.500 ».
« Jusqu’à présent cependant, aucun accord n’a été trouvé entre les différents groupes syndicaux qui sont à leur tour divisés. D’autre part, la société minière fait pression afin que le travail reprenne au plus vite parce qu’elle se trouve en difficulté financière. Espérons donc que l’on parvienne bientôt à un accord, si possible ce soir même » conclut l’Evêque. (L.M.) (Agence Fides 04/09/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network