AMERIQUE/COLOMBIE - Accueil près la « Maison de l’Enfant » de 15 jeunes séropositifs et de leurs familles

mardi, 28 août 2012

Bogotá (Agence Fides) – Grâce à l’initiative d’un groupe de bénévoles italiens et boliviens, est née en 1993 à Bogotá la « Maison de l’Enfant », centre d’accueil qui s’occupe des mineurs handicapés, présentant des pathologies et séropositifs, les soustrayant ainsi à l’état de marginalisation auquel la société les contraint. Etre enfant et avoir contracté le virus du SIDA ne signifie pas devoir vivre à l’hôpital ni en reclus, ne sortant pas de chez soi. L’enfant peut et doit conduire une vie normale tout en suivant les soins adéquats basés sur des antirétroviraux. Tel est l’objectif du centre. Afin de ne pas les séparer de leurs proches, les parents sont eux aussi accueillis au sein de la structure. C’est ainsi qu’au centre vivent 70 familles comprenant 180 mineurs. La communauté sait qu’en son sein se trouvent des personnes séropositives sans savoir de qui il s’agit afin de donner à celles-ci la possibilité de conduire une vie normale.
Située dans le nord de la ville, la « Maison » accueille 15 enfants contaminés par le virus du SIDA dont 14 vivent avec leurs parents, malades eux aussi, alors que le dernier se trouve placé sous la responsabilité des administrateurs et des bénévoles. Au sein du centre, est présente la structure scolaire Arcoiris de Paz qui suit les enfants porteurs du virus du SIDA et les autres mineurs vivant au sein de la structure sur le plan éducatif. Les enseignants sont formés de manière à savoir s’occuper d’élèves porteurs du virus tout en ne sachant pas quels sont les enfants effectivement contaminés. En cas d’incidents ou de situations à risque qui pourraient donner lieu à la transmission du virus, les normes de sécurité biologique sont appliquées pour tous, sans distinction. Au sein du centre, un contrôle mensuel est effectué dans le cadre duquel les médicaments sont remis aux parents, qui reçoivent aussi des instructions concernant les modalités de prise. Lorsque les tuteurs ne peuvent pas donner les médicaments, les responsables du centre les distribuent à domicile. De 08h00 à 16h00, l’ensemble des enfants de la communauté fréquente l’école où ils prennent leur goûter et leur déjeuner. L’après-midi est dédié à des activités sportives dans les gymnases mis à disposition et au jeu. (AP) (Agence Fides 28/08/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network