http://www.fides.org

Africa

2012-08-09

AFRIQUE/ETHIOPIE - Instruction pour plus de 800 enfants mendiants grâce aux Sœurs de Saint Vincent de Paul

Addis Abeba (Agence Fides) – Ce sont 813 enfants qui ont reçu une instruction à l’école gérée par les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul dans les environs d’un petit cimetière d’Addis Abeba, la capitale de l’Ethiopie.
Selon un communiqué envoyé à l’Agence Fides par l’Aide à l’Eglise en Détresse, malgré les espaces réduits – l’école se trouve en effet sur une colline, au bord d’un précipice – les religieuses sont parvenues à créer une petites bibliothèque et même un terrain de jeux. « Ici, tout est en miniature – affirme la directrice, Sœur Belaynesh Woltesi – mais rien ne manque à nos enfants : livres, uniformes et surtout à manger. Même si, avec des prix en hausse continuelle, il est toujours plus difficile pour nous d’acheter des denrées alimentaires ».
Tous les élèves proviennent de familles très pauvres et la majorité des parents est affecté par le SIDA ou la lèpre. Les enfants séropositifs à la naissance sont nombreux mais les Filles de la Charité n’en connaissent pas le nombre exact. En Ethiopie, le SIDA, bien qu’il soit répandu, constitue encore un tabou et les religieuses évitent même de prononcer son nom face aux malades.
De nombreux élèves ont été recueillis dans les rues de la capitale alors qu’ils mendiaient pour subvenir aux besoins de leur famille. Certains vendaient des billets de la loterie, des chewing-gums ou des bonbons, d’autres appartenaient à des bandes de mendiants professionnels qui s’habillent en clowns et exécutent des acrobaties pour impressionner les passants. La mendicité est illégale en Ethiopie, raison pour laquelle les parents font sortir leurs enfants seulement dans l’après-midi, lorsque le nombre des agents de police en service est moins important. Malheureusement, la prostitution est également très répandue.
Les religieuses continuent à chercher de petits mendiants dans toute la ville. « Mais ce n’est pas facile – explique Sœur Belaynesh – parce que souvent les sommes ainsi perçues représentent la seule ressource des familles. De plus, les enfants connaissent désormais les règles de la rue et ne parviennent pas à accepter que quelqu’un s’occupe d’eux ».
En 2011, rappelle le communiqué, l’Aide à l’Eglise en Détresse a donné à l’Eglise catholique éthiopienne plus de 620.000 €uros. Une partie des offrandes a soutenu les nombreux religieux et religieuses qui assistent les pauvres et les nécessiteux dans tout le pays. En Ethiopie, plus de 10 millions de personnes bénéficient de l’immense œuvre de charité de l’Eglise catholique bien que les catholiques soient seulement 700.000. L’Eglise gère 203 écoles maternelles et 222 écoles fréquentées par plus de 180.000 élèves de toutes les religions. (L.M.) (Agence Fides 09/08/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network