OCEANIE/POLYNESIE FRANCAISE - Année jubilaire de Sainte Claire : les Clarisses de Polynésie, une histoire méconnue

lundi, 20 août 2012

Tahiti (Agence Fides) – A quelques 19.000 Km du Proto monastère d’Assise, au cœur du Pacifique Sud, à 12 heures de décalage horaire par rapport à Rome, les Clarisses du seul Monastère de Polynésie ont célébré solennellement le 11 août 2012 l’Année de Sainte Claire.
Les Clarisses sont arrivées à Papeete en 1981 à la demande de feu S.Exc. Mgr Michael Coppenrath en provenance du monastère de Lennoxville, au Canada.
Les trois premières religieuses canadiennes ont été rejointes en 1990 par trois autres Clarisses provenant des Philippines.
Trois ans plus tard, les moniales s’installèrent dans le monastère sis sur la colline de Punaauia. Fidèles à la Règle du Second Ordre fondé par Sainte Claire, « la petite plante séraphique » de Saint François, les religieuses se sont multipliées, accueillant différentes vocations des cinq archipels de Polynésie et des Iles Fidji et Vanuatu.
Cette floraison leur a également permis d’aider d’autres monastères au travers de l’envoi d’une Clarisse au Liban et d’autres qui se préparent à rejoindre le Canada et l’Italie en vue d’un cours de formation à Assise.
Outre la contemplation, les moniales se dédient également au jardinage, à l’agriculture, à l’élevage, à l’apiculture, au tissage, à la menuiserie et à la mécanique.
Les Clarisses de Tahiti confectionnent également pour l’ensemble de la Polynésie les grandes hosties et celles destinées au Saint Sacrifice.
Grâce à leur présence est née en Polynésie une communauté florissante de laïcs Tertiaires franciscains ainsi qu’un fort groupe de Jeunesse franciscaine et des Amis de Saint François.
Depuis un mois environ, deux Frères franciscains de l’Immaculée, le Père Alfonso M. A. Bruno et le Frère Francesco M. Antonelli, séjournent à l’hôtellerie des moniales. Au cours de ce séjour, ils se sont dédiés à temps plein à la formation des laïcs, au ministère de l’Eucharistie, de la Confession, de la prédication, à la tenue de conférences, à la visite aux malades et à des programmes et à des consultations à caractère technique et professionnel auprès de la radio catholique Maria No Te Hau. (A.M.B) (Agence Fides 20/08/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network