AMERIQUE/REPUBLIQUE DOMINICAINE - Mettre fin à la violence contre les femmes : une urgence pour l’Etat et pour l’Eglise

mardi, 24 juillet 2012

Santo Domingo (Agence Fides) – Dans le contexte d’une rencontre conviviale de remerciement aux différentes institutions à l’occasion de la fin du mandat du Président Leonel Fernandez, S.Em. le Cardinal Nicolás de Jesús López Rodríguez, Archevêque de Santo Domingo, et S.Exc. Mgr Ramón de la Rosa y Carpio, Archevêque de Santiago de los Caballeros, ont affirmé dans leurs allocutions respectives que le problème de la violence contre les femmes a atteint un niveau alarmant dans le pays et ont demandé que les politiques publiques soient revues afin de mettre fin à ce grave problème social.
Pour sa part, le Président a présenté lui aussi ce problème comme étant le principal du pays. Pour le Chef de l’Etat, les crimes contre les femmes représentent un drame humain. Le Cardinal Nicolas de Jesus Lopez Rodriguez les considère pour sa part « un scandale international » qui devrait porter à une révision des structures sociales et à des punitions exemplaires. L’Archevêque de Santiago a attribué ce grave problème à des facteurs tels que le manque d’instruction et le sexisme. Même si cette rencontre entre le Président sortant et les deux responsables de l’Eglise dominicaine a été qualifiée « de courtoisie », elle a dépassé les deux heures et il est probable qu’aient également été analysés à cette occasion différents problèmes nationaux et internationaux.
En ce qui concerne le problème de la violence contre les femmes, l’Eglise s’est déjà exprimée à de nombreuses reprises (voir Fides 26/05/2012). Les données recueillies par l’Agence Fides montrent qu’en 2012, plus de 100 femmes ont déjà été tuées. Le dernier cas a provoqué une manifestation devant le Congrès national visant à demander des sanctions plus lourdes contre les auteurs des violences contre les femmes. (CE) (Agence Fides 24/07/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network